Vivre avec l’ostéoporose : conseils et traitements.

Une femme sur trois est victime d’ostéoporose à partir de la cinquantaine, tandis qu’un homme sur sept est touché. L’ostéoporose peut être un problème très handicapant pour les seniors. Ils présentent plus de risques de fracture. Que faut-il faire et quels traitements suivre si on est atteint d’ostéoporose ?

Manifestations et causes de l’ostéoporose.

L’ostéoporose est une maladie qui survient essentiellement chez les femmes à partir de l’âge de la ménopause. Avec l’âge, les os commencent à perdre leur masse, ils se déminéralisent. Ils deviennent cassants et la moindre chute peut causer une fracture. La fracture la plus dangereuse et la plus fréquente se situe au niveau du dos et de la hanche, notamment le col du fémur et la colonne. Il va sans dire que cette maladie peut être très handicapante pour la personne atteinte. Le début de la maladie est très souvent non détecté, dans la plupart des cas, c’est seulement après une fracture que le diagnostic est établi. Certains indices doivent néanmoins avertir d’une éventuelle atteinte de la maladie, tels que les douleurs du dos et les fractures pas nécessairement graves, mais de plus en plus fréquentes (le plus souvent aux poignets).

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de l’ostéoporose. On parle plutôt de facteurs risque puisque l’ostéoporose n’est pas une maladie contagieuse et aucune bactérie ni virus n’est à son origine. En général, les caucasiens ou les européens si on peut le définir ainsi, et les asiatiques présentent plus de risque que les africains de perdre leur masse osseuse. Ces derniers ont en effet une densité osseuse plus élevée. L’alimentation y est pour beaucoup. En effet, beaucoup de calcium et de protéines mais pas assez de vitamines peut être à l’origine de l’ostéoporose. L’insuffisance des activités physiques et une alimentation aléatoire chez les adolescents constituent également un risque. D’autres facteurs sont aussi à considérer à savoir : l’âge (généralement à partir de 50 ans), le sexe (féminin), la ménopause, l’insuffisance de la masse corporelle, les carences en calcium et en protéines, les carences en vitamine D, la baisse des hormones sexuelles, puberté tardive, sédentarité, castration, rhumatisme, tabac, alcool, café, traitements aux corticoïdes …

Traitements préventifs et curatifs de l’ostéoporose

Néanmoins, l’ostéoporose ne reste pas une fatalité. Comme on peut déjà le constater, il est possible de la prévenir en ayant une alimentation équilibrée et un mode de vie sain. Si on est toutefois déjà atteint par la maladie, la première chose à faire est donc de revoir son régime alimentaire. En l’occurrence, l’apport journalier en calcium doit se situer entre 1000 et 1500 mg. La vitamine D est également essentielle. 800 U.I. à 1000 U.I. de vitamine D3 est indispensable pour le corps humain. Le fluor qu’on peut retrouver dans les poissons et le sel est aussi un élément indispensable. Il est parfois nécessaire de recourir aux traitements médicamenteux pour plus d’efficacité. L’apport en calcium, en vitamine D3 et en fluor peut être ajouté par prises de comprimés prescrits par un médecin spécialiste. Le traitement curatif peut aussi préconiser la prise de biphosphonates en comprimés, de calcitonine et de parathormone (hormones), de SERM ….

Cependant, il est toujours mieux de recourir aux traitements naturels. Ainsi, manger plus d’aliments riches en calcium (fromage, yaourt, fenouil, brocoli…), s’exposer plus souvent aux rayons du soleil (synthèse de la vitamine D) et insérer plus de poissons et de jaune d’œuf dans ses recettes (apport en vitamine D). Nombreuses aussi sont les marques d’eau minérale qui indiquent un fort taux de calcium dans leur boisson. Dernier point très important : pratiquez plus d’activités physiques. Il n’est pas nécessaire de forcer son corps, un peu de jogging tous les matins, du ski de fond pendant l’hiver, de la natation… Il faut également privilégier la marche quotidienne. La pratique du Tai Chi, un art martial venant des pays de l’est peut également servir. Enfin, il faut éviter tous mouvements susceptibles de causer une chute, et consulter un médecin dès qu’on a des doutes sur sa santé.

mercredi 30 septembre 2009, par Carole Mercier