L’ostéopathie : une discipline qui prend soin de nos os et articulations

Usant de différentes techniques manuelles, l’ostéopathie a pour objectif d’atténuer les douleurs occasionnées par les lumbagos, les torticolis, les rhumatismes et autres entorses. On a également recours à l’ostéopathie pour traiter d’autres troubles, pour ne citer que la constipation ou les sinusites.

L’ostéopathie, une discipline centenaire

C’est en 1874 que l’américain Andrew Still, médecin de son état, institua les bases techniques de l’ostéopathie. Bien que non reconnue comme discipline médicale, l’ostéopathie attire aujourd’hui un grand nombre d’adeptes, séduits par l’intervention strictement manuelle qui exclut les prises médicamenteuses, notamment à base de cortisone. Cet ensemble de techniques manuelles vise à redonner au corps l’harmonie afin de lui permettre de guérir plus facilement. En France, l’ostéopathie n’a été légalement reconnue qu’en 2002, grâce notamment à la loi Kouchner.

On compte aujourd’hui plus de 15.000 ostéopathes en exercice en France, dont un grand nombre sont des diplômés en médecine ou en kinésithérapie. Lors d’une consultation, l’ostéopathe commence tout d’abord par un diagnostic qui consiste à palper le corps suivi d’une mise en rapport des symptômes aux manifestations d’immobilité. C’est uniquement après la phase de diagnostic que le spécialiste entame le traitement qui consiste principalement en une remise en place des éléments concernés.

Trouver son ostéopathe : les conseils

Pour choisir un ostéopathe, vous avez le choix entre un praticien exclusif qui aura fait trois ans d’études et un médecin ou kinésithérapeute qui aura suivi une formation complémentaire. Dans tous les cas, il est indispensable que l’ostéopathe justifie d’une pratique exclusive de la discipline pour octroyer les meilleurs soins. L’affiliation à l’un des trois principaux groupements d’ostéopathes est également un critère important pour le choix de votre praticien.

Lors de votre première consultation, prêtez attention aux gestes de l’ostéopathe. Un bon praticien prend en effet le temps de vous ausculter en détail tout en demandant votre historique médical. S’il se précipite vers la zone qui vous fait mal, il ne respecte pas la phase de diagnostic et ne jouit donc pas d’une bonne expérience. Si le tarif pratiqué est en deçà de la moyenne en cours dans votre région ou est au contraire très élevé, il faudra faire attention.

jeudi 28 juin 2012, par Romain Morillon