Comment mieux maîtriser son budget consacré à la médecine douce ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous tourner vers la médecine douce. Voici des conseils utiles pour en profiter sans exploser son budget.

La médecine douce aujourd’hui

Les méthodes naturelles et les médicaments à base de plantes intéressent de plus en plus de personnes. Depuis un peu plus d’une décennie, ce qu’on appelle globalement « médecine douce » entre progressivement dans les mœurs des Français alors qu’auparavant, seuls les initiés et les connaisseurs y avaient recours. Se soulager ou guérir d’une manière plus naturelle est alors le principal atout de ce type de médecine. Outre le choix personnel du patient, on note la recrudescence des médecins qui les prescrivent en complément de leur traitement.

L’avantage d’une mutuelle « médecine douce »

Selon l’état de santé du patient, il se peut qu’il ait besoin de plusieurs séances dans une ou plusieurs disciplines de la médecine douce. Acupuncture, chiropractie, ostéopathie, kinésithérapie et homéopathie sont celles qui sont les plus pratiquées, mais la liste est longue. Or les tarifs des séances ne sont pas toujours abordables et la sécurité sociale ne les rembourse pas toutes. Par exemple, si les séances de kinésithérapies d’un adulte sont prises en charge à 70% (du tarif conventionnel) par la sécurité sociale, les médicaments homéopathiques ne sont remboursés qu’à hauteur de 35% du tarif de base et la réflexologie n’est pas remboursée. Le reste sera alors à la charge du patient qui, pour alléger cette charge, pourra se tourner vers une mutuelle « médecine douce ».

Le système de remboursement des mutuelles

Chaque mutuelle possède sa grille de remboursement concernant la médecine douce. Le plus avantageux serait de prendre une mutuelle dédiée à cela, le niveau de remboursement sera alors plus important. Faire une comparaison des offres est alors primordiale pour réellement bénéficier d’une réduction de charges. Aussi, il faut étudier les besoins relatifs à la médecine douce afin de calculer par la suite, si cotiser pour une telle mutuelle est intéressante ou non. Le remboursement des mutuelles se base généralement sur des forfaits. Cela peut être un forfait par séance, un forfait par dizaine de séances ou un forfait annuel. Rappelons que les tarifs des consultations en médecine douce sont libres. Par exemple, le tarif d’une séance d’acupuncture varie entre 35 euros et 75 euros tandis qu’une séance d’Ayurveda se facture entre 50 euros et 100 euros.

mercredi 23 mai 2012, par Romain Morillon