La musique, alliée de notre santé !

La musique fait partie de notre vie quotidienne, mais nous n’avons pas souvent conscience de son importance. Pour les neuropsychologues, la musique est l’alliée de notre santé.

La musique : un antidote à la douleur physique et morale

Jouer de la musique ou en écouter permet de développer les capacités intellectuelles, l’apprentissage spatial, une nouvelle organisation cérébrale stimulant la mémoire. En jouer est un atout pour notre cerveau car cela permet d’aménager de nouveaux réseaux pour compenser les lésions et ralentir le vieillissement. Pour les scientifiques, la musique est un excellent sujet de recherche pour les bienfaits qu’elle apporte. Elle produit autant d’effet quand on l’écoute ou plus, quand on la pratique. La musique nous permet de trouver une sensation de bien-être qui s’explique par l’activation dans le cerveau, du circuit de la récompense faisant sécréter endorphines et dopamine. Les endorphines contribuent à diminuer les douleurs et la dopamine à consoler et redonner du dynamisme. La musique agit ainsi comme une antidéprime et les musicothérapeutes l’utilisent comme un outil de méditation aidant à exprimer une souffrance. L’écoute de la musique favorise le travail sur l’imaginaire. C’est pourquoi la musique est très présente dans les hôpitaux.

La musique protège le cœur

Les mélodies font vibrer ; les sons et les ondes qui se déplacent en l’air exercent une action physique sur chaque cellule de notre corps. Les sons graves sont plus ressentis au niveau du bas du corps et les sons aigus au niveau supérieur. Ce type d’onde fait écho sur les vibrations de notre organisme qui est lui aussi un ensemble de sons : les battements du cœur, le rythme cérébral, la respiration... Le tempo musical et cet orchestre intérieur s’adaptent entraînant un effet calmant : le rythme cardiaque ralentit, les ondes cérébrales se modifient et la respiration augmente. Au contact d’une mélodie apaisante, le stress diminue et aide à mieux dormir. Cet effet relaxant protège également nos artères. Écouter de la musique lente permet d’accorder le souffle au tempo et de diminuer l’hypertension. Au sens métamorphique et littéral, la musique rend le cœur joyeux. Aussi présente dans les cours de gym, la musique encourage l’effort. Elle redonne de la motivation surtout durant les exercices cardio-vasculaires.

La musique stimule les malades d’Alzheimer

Selon les médecins, la maladie d’Alzheimer n’attaque pas directement les parties du cerveau liées à l’émotion. Avec la musique, certaines personnes peuvent se souvenir de vieilles chansons et y réagir. Elle stimule les facultés sensorielles et la vie sociale en aidant à ralentir la maladie ou rétablir la relation avec l’entourage. Selon trois chercheurs à l’Université de Boston, la musique aide à contourner les difficultés liées à l’apprentissage et à la mémorisation. Une information est mieux assimilée en étant chantée. Associée à la musique, les informations sont encodées de façon différente par le cerveau. Dans une situation de mémorisation, c’est le réseau neuronal qui fournit des efforts en faisant appel à d’autres zones du cerveau non sollicitées durant une mémorisation d’information visuelle ou auditive classique. Ces zones sont les moins touchées par la maladie d’Alzheimer, donc en meilleur état et plus efficaces. Les personnes souffrant de cette maladie voient leur concentration s’améliorer grâce à la musique.

jeudi 3 février 2011, par Carole Mercier