Les vertus thérapeutiques du miel

Depuis toujours, le miel est très apprécié comme aliment mais également pour ses nombreuses vertus thérapeutiques notamment antioxydantes. Si ces qualités médicinales ont été transmises au fil des siècles de façon traditionnelle, des études scientifiques récentes ont confirmé la plupart de ces propriétés.

Les multiples propriétés du miel

Les Égyptiens entre autres connaissaient les divers pouvoirs thérapeutiques des produits de la ruche et les ont utilisés pour se soigner et se guérir. De nos jours, les recherches scientifiques affirment ses multiples vertus et placent l’apithérapie parmi les thérapies complémentaires à la médecine moderne. Tous les miels ont des bienfaits et des vertus médicinales, plus ou moins marqués selon les types et les variétés. Les propriétés anti-inflammatoire et cicatrisantes du miel ont été remarquées dans le traitement des problèmes de peaux, plaies, brûlures, engelures ou crevasses. Cet effet est dû notamment aux flavonoïdes. Des études menées récemment au Pays de Galles ont mis en évidence ses vertus antibactériennes, efficaces pour lutter notamment contre le staphylocoque doré. Le miel active également la cicatrisation et soulage la douleur, grâce en partie aux propriétés hygroscopiques et acides.

Les propriétés antitussives et expectorantes sont prouvées scientifiquement. Grâce à différents composants volatils, le miel a une action antitussive pour les toux sèches et une action expectorante en cas de toux grasse. Ses bienfaits sur la digestion sont dus aux enzymes présents dans sa composition et à la qualité de ses glucides. Ainsi, le miel protège la flore intestinale et améliore le transit. On lui reconnaît également des vertus antioxydantes utilisées pour traiter certains problèmes liés au vieillissement .

Les types de miel

La composition du miel diffère selon les variétés. Le goût, les saveurs et les textures varient également selon le type de miel. Ces caractéristiques dépendent de la fabrication et de la récolte du produit. Les miels de nectar sont eux fabriqués par les abeilles à partir du nectar recueilli sur les fleurs, composés d’eau, de sucre, de vitamines et de minéraux. Le nectar détermine les spécificités du miel. Nous avons ainsi les miels monofloraux et les miels polyfloraux. Les miels dits monofloraux sont issus essentiellement d’une seule variété de fleurs. Pour se faire, l’apiculteur place la hausse autrement dit l’étage supérieur de la ruche où l’abeille entrepose le miel uniquement pendant la période où le nectar de la fleur est secrété. Chaque abeille ne butinera qu’une variété de fleurs au cours de sa vie, mais sur toute une ruche, certaines iront butiner des fleurs non sélectionnées par l’apiculteur. Pour cette raison, un miel n’est jamais 100 % monofloral. Pour bénéficier de cette appellation, le miel doit être composé d’au moins 65 % de la même fleur.

Les miels polyfloraux sont issus de fleurs et de plantes différentes et variées. Les saveurs, les textures, les couleurs et les propriétés de ces miels sont plus complexes et plus diversifiées. On les distingue et les classe alors selon leur géographie, la saison de la récolte, miel de printemps ou d’été, ou encore par rapport à la terre où ont poussé les fleurs d’origine. On distingue ainsi les miels de garrigue, de causses, de plaines ou de montagne.

vendredi 5 août 2011, par Carole Mercier