Le microcrédit pour aider les chômeurs à créer leur propre entreprise

La création d’entreprise intéresse de plus en plus les personnes au chômage, notamment les seniors qui éprouvent des difficultés à trouver un emploi. Pour les aider à réaliser leur projet, l’Adie leur propose des microcrédits.

Accompagnement de 15.000 projets en 2012

L’Adie, une association qui œuvre pour le droit de ceux qui participent à l’initiative économique a pour vocation de favoriser le lancement d’une activité projetée par les chômeurs qui n’ont pas accès au crédit bancaire classique. Il s’agit d’un des pionniers du microcrédit sur le territoire français. Pour mieux informer le public, elle organise chaque année une semaine dédiée au microcrédit qui s’est tenue du 4 au 8 février pour cette année 2013. L’édition de 2012 a drainé plus de 60.000 visiteurs. Plus de 7.000 dossiers ont été déposés par ceux qui envisageaient de créer leur propre entreprise.

Malgré la crise, les activités de l’Adie ont augmenté de 12% en 2012. Elle a ainsi pu appuyer financièrement 15.000 créateurs d’entreprise dans leur projet. Dans le but de mieux servir ses clients, elle a décidé de rehausser le montant plafond des microcrédits accordés qui passe de 6.000 à 10.000 euros à un taux d’intérêt de 6,13%. Ce taux est de 2% inférieur à celui qui est applicable pour les crédits ne dépassant pas 600 euros. Le remboursement est étalé sur 48 mois.

Un programme de formation adapté aux seniors

L’Adie est également en mesure d’accorder des prêts spécifiques à taux zéro dont le montant peut atteindre 3.000 euros. Cette association n’a enregistré qu’un faible pourcentage d’impayé au cours de l’année 2012 (7,37% seulement). Les emprunteurs qui n’ont pas pu faire face à leur remboursement ne représentaient que 3% de l’effectif global des adhérents. En 2013, l’Adie se fixe pour objectif le financement de 25.000 créations d’entreprise.

Il a aussi été constaté qu’un nombre sans cesse croissant de seniors s’intéressent à ce système. 42% de ceux qui ont bénéficié d’un appui de l’Adie ont plus de 45 ans. L’institut CSA a effectué une enquête pour le compte de l’Adie sur ce volet. Il en ressort que 19% des personnes âgées de 45 à 70 ans ne disposant que de faibles revenus mensuels sont séduites par l’idée de créer leur propre entreprise. Pour les aider, l’association envisage de leur proposer un programme de formation adapté aux seniors afin qu’ils puissent concrétiser leur projet.

samedi 13 avril 2013, par Romain Morillon