Faites attention à la consommation du somnifère Mépronizine

Les indications de la Mépronizine, notamment pour les seniors, ont été restreintes par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, l’Afssaps.

Mépronizine : prescription revue à la baisse

Faites attention à la consommation du somnifère Mépronizine ! Les spécialistes ont constaté dernièrement que ce médicament, qui est généralement prescrit pour combattre l’insomnie passagère chez la personne âgée, était à l’origine de nombreux cas assez graves d’intoxications volontaires ainsi que des effets néfastes sur le plan neurologique. Ainsi, les autorités sanitaires ont décidé de revoir à la baisse la prescription de cette substance médicamenteuse pour les personnes en âge avancé.

La Mépronizine est un médicament qui inclut à la fois une matière tranquillisante, un anxiolytique et un antihistaminique. Les praticiens le prescrivent pour les patients souffrant d’un trouble du sommeil et qui ne supportent pas les benzodiazépines. Toutefois, il s’est avéré qu’en marge de certaines intoxications, la Mépronizine accroîtrait également les risques de chutes chez les seniors. D’où cette décision de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé de limiter ses indications.

Un traitement de cinq jours au maximum

La prise de Mépronizine chez les personnes âgées, notamment celles qui ont plus de 75 ans, est fortement déconseillée par les autorités qui ont procédé à une réévaluation du rapport des risques par rapport aux bénéfices rapportés par cette substance. En effet, ce médicament favoriserait les chutes, puisqu’il provoquerait des sensations de vertige en plus de ses aspects sédatifs. Son usage devrait donc être limité à la prise d’un seul comprimé par jour, juste avant d’aller se coucher, et le traitement ne doit pas excéder cinq jours.

Afin de réduire les risques d’accident dus à un surdosage de Mépronizine, l’Afssaps a aussi demandé à l’entreprise qui développe ce médicament de revoir le conditionnement du produit. Chaque emballage devrait désormais comporter seulement cinq comprimés au maximum. Cette mesure vise à amenuiser les dangers d’intoxication aigüe engendrés par un dosage excessif de la substance. Grâce à ces différentes recommandations, les autorités sanitaires espèrent atténuer les risques auxquels pourraient s’exposer les seniors qui doivent prendre de la Mépronizine.

mercredi 29 décembre 2010, par Romain Morillon