Meeting de Zemmour - Son parti Reconquête et son programme enfin dévoilé

Eric Zemmour nous dévoile enfin son programme et le nom de son parti : Reconquête. Quelques extraits de son discours et des propositions de son programme.

Je suis prêt à prendre les manettes de notre pays.

2 craintes hantent les français : celle du déclassement avec l’appauvrissement des français, le déclin de notre puissance et l’effondrement de notre école.
Le grand remplacement avec l’islamisation de la France, l’immigration en masse et l’insécurité permanente.

LE GRAND DECLASSEMENT

Je veux que le salaire net soit plus élevé. Il n’est pas normal d’avoir un tel écart entre le salaire net et le salaire brut.
Que le salaire brut soit si élevé pour les patron et le salaire net si faible pour les salariés.

Redonner du pouvoir d’achat

Je réduirai les cotisations qu’ils payent afin de rendre chaque année un 13ème mois aux salariés touchant le SMIC. Donc 100 euros de plus par mois. Il n’est plus pensable que les salariés surtout les plus pauvres, financent avec leurs charges un modèle sociale devenu obèse car ouvert au monde entier.
La solidarité doit redevenir nationale.

Pour les entreprises, dès la première semaine de mon mandat, je baisserai massivement les coûts de production pour toutes les entreprises. Car il n’est pas normal de taxer une société avant même qu’elle n’ait pu faire des bénéfices ! Taux réduit d’impôt sur les sociétés pour les petites entreprises. Pourquoi les grandes entreprises avec leurs armées de fiscalistes, parviennent-elles à payer moins d’impôts que les petites entreprises et les TPE ? Je veux que celles-ci retrouvent des capacités de manœuvres pour qu’elles aient la capacité d’investir et d’embaucher.

La réindustrialisation – Aider les petites entreprises et TPE

Pour que le pays cesse de s’appauvrir, je fais le choix de la réindustrialisation. Je veux que la France redevienne une puissance industrielle mondiale. Parce que l’industrie est créatrice d’emplois, génératrice d’innovations, sources de richesses et garante de notre indépendance. Le Général De Gaulle et Georges Pompidou l’avaient bien compris. Alors pour aider nos industriels, nous proposons moins d’impôts, moins de taxes, moins de normes et plus de commandes. En plus de la baisse des impôts de production, nous contraindrons la commande publique à privilégier les entreprises françaises. Pour mettre en œuvre cette politique, je créerai un puissant ministère de l’industrie chargé du commerce extérieur, de l’énergie, de la recherche et développement et des matières premières. Nous en gagerons par ailleurs un processus de simplifications administratives sous l’égide directe de l’Elysée. Pourquoi notre état si impuissant avec les criminels est-il si impitoyable avec les honnêtes gens ? Je veux tailler dans le vif de cette forêt normative qui gâche la vie de nos entreprises. Nous faisons le choix de la fiscalité allégée et de l’industrie, celui de la création de richesse en vue de sa redistribution, la commande publique avant les subventions.

L’enracinement – Suppression des droits de succession et donation

Nous allons favoriser la transmission des entreprises de génération en génération, comme en Italie. C’est pourquoi je veux supprimer les droits de succession et de donation pour la transmission des entreprises familiales. Il n’est pas normal, pas acceptable qu’un chef d’entreprise français préfère vendre sa société à un industriel chinois à un fonds d’investissement américain plutôt que de transmettre le fruit de son travail à ses enfants uniquement par peur d’être spoliés par le fisc.

Pour que la France sorte de la spirale du déclassement dans laquelle nos élites l’ont enfermée, elle doit renouer avec sa tradition d’indépendance. C’est pourquoi je veux que la France sorte du commandement militaire intégré de l’OTAN.
La Nouvelle-Calédonie doit rester française.

L’ECOLE

Le modèle scolaire français doit revenir à ses fondamentaux avec une attention particulière pour les mathématiques et les humanités. Culture classique, études scientifique, valorisation des savoir-faire manuels, transmission des savoirs et culte du mérite et de l’excellence. Dès la rentrée prochaine nous referons de l’école l’instrument de l’assimilation à la française et nous chasserons des classes de nos enfants le pédagogisme, l’islamo-gauchisme et l’idéologie LGBT.
Nous interdirons l’usage de l’écriture inclusive et nous bannirons toute forme de discrimination positive.
Oui je le promets, l’école ne sera plus le laboratoire idéologique de la gauche et nos enfants et nos enfants ne seront plus ses cobayes. L’école libre doit rester libre. Elle ne doit plus chercher à être la plus inclusive possible mais au contraire rétablir le culte du mérite et de l’effort.

POLITIQUE MIGRATOIRE

Face au changement de peuple qui s’accélère, nous sommes les seuls qui osons dire la vérité, à prononcer les mots qui fâchent et à proposer les mesures qui s’imposent. En 2019, la France a laissé entrer sur son sol entre 350.000 et 400.000 étrangers. Bien plus que la ville de Nice qui est pourtant la 5ème ville de France. A l’horizon d’un quinquennat, cela représente 2 millions d’entrées, l’équivalent de la ville de Paris. L’enjeu de la prochaine présidentielle sera de savoir si nous voulons laisser entrer 2 millions de plus dans le prochaine quinquennat. Nous avons le pouvoir de choisir le destin civilisationnel de notre pays.
Notre politique migratoire tient en 3 piliers :

1er pilier :

  • Arrêter immédiatement les flux. Dès les premières semaines de mon mandat, l’immigration zéro deviendra un objectif clair de notre politique.
  • Avant l’été prochain, je veux limiter le droit d’asile à une poignée d’individus chaque année pour redonner son sens à ce droit dévoyé.
  • Je veux exiger que les demandes d’asiles soient formulées dans nos consulats pour éviter l’installation des déboutés qui ne repartent jamais.
  • Je veux supprimer le droit au regroupement familial et réduire drastiquement le regroupement familial.
  • Je veux opérer une meilleure sélection des étudiants étrangers et poser le principe de leur retour à la fin de leurs études,
  • Je veux démanteler les filières d’immigration clandestine, mettre hors d’état de nuire les associations qui ramènent ces migrants en Europe.

Le 2ème pilier de ma politique migratoire est simple : je veux en finir avec les pompes aspirantes qui font de la France un eldorado pour le tiers monde.

La France doit redevenir généreuse avec les siens et cesser d’ouvrir son modèle social aux 4 vents.

  • Je veux supprimer les aides sociales pour les étrangers extra-européens, supprimer l’aide médical d’Etat. Pourquoi serions-nous les seuls au monde à être si généreux.
  • Je veux supprimer le droit du sol. Et je veux durcir drastiquement les conditions de naturalisation.

Le 3ème pilier de ce plan s’intéresse aux étrangers qui sont déjà installés en France. Je veux renvoyer systématiquement tous les clandestins présents illégalement sur notre sol.

  • Je veux expulser immédiatement les délinquants étrangers qui n’encombreront plus les prisons françaises.
  • Je veux déchoir de leur nationalité française les criminels binationaux.
  • Je veux expulser les chômeurs étrangers au bout de 6 mois de recherche infructueuse.

PROPOSITIONS SOUMISES AU REFERENDUM

Toutes ces mesures seront soumises au peuple français par référendum pour qu’il les approuve.

Ainsi sacralisées par le suffrage universel, elles s’imposeront à tous y compris au conseil constitutionnel, aux juges européens et aux technocrates de Bruxelles.
Nos existence en tant que peuple français n’est pas négociable. Notre survie en tant que Nation Françoise n’est pas soumise au bon vouloir des traités ou des juges européens.

Je tends la mains aux musulmans qui veulent devenir nos frères, beaucoup le sont déjà.
Pour tous ceux qui veulent être français et qui montrent au quotidien leur attachement à la France, pour tous ceux qui ne sont pas venus en France pour la générosité de son modèle social, par habitude ou par dépit, tous ceux qui comme moi, les ancêtres viennent d’ailleurs mais qui veulent que le futur de leurs enfants s’écrive ici, à tous ceux-là je propose l’assimilation.
L’assimilation est le plus beau cadeau que la France puisse vous offrir. Faire partie de son immense histoire, c’est le plus beau cadeau que la France m’ait offert.
Si vous faites de la France votre mère et de chaque français votre frère, vous êtes nos compatriotes.

Aux grands mots les grands remèdes, la France ne peut plus tergiverser.