Médecine douce : comment éviter les pièges et les charlatans ?

La médecine douce connaît un succès grandissant et fait de plus en plus d’adeptes. Il convient toutefois de se méfier des pièges et des charlatans qui profitent de l’essor de ce secteur pour berner le public.

Plusieurs catégories de soins

La médecine douce est plus que jamais d’actualité et regroupe plusieurs domaines. On lui attribue même de nouvelles définitions. On distingue plusieurs catégories de soins afin de mieux répondre aux besoins des patients.
Dans la ligne des soins généraux, les clients ont le choix entre la phytothérapie, l’homéopathie, l’aromathérapie, la naturopathie ou encore la médecine traditionnelle chinoise.

La liste de soins psychologiques et physiques inclut le yoga, l’acupuncture, l’hypnothérapie, la digiponcture et la sophrologie. Pour soigner les troubles fonctionnels de l’organisme, on peut recourir à la massothérapie, la chiropratique, la kinésiologie ou l’ostéopathie.

Une possible combinaison avec la médecine moderne

Il est parfois difficile de s’y retrouver étant donné le grand éventail de soins proposés dans le cadre de la médecine douce. Des personnes âgées qui aspirent à une meilleure qualité de vie se laissent souvent prendre au piège des arnaqueurs qui profitent de la manne financière offerte par ce secteur en pleine expansion.

Beaucoup se montrent très convaincants et affirment qu’ils sont aptes à guérir un cancer sans que les malades aient besoin de passer par le circuit médical conventionnel. Il importe de savoir que la médecine allopathique qui préconise l’usage de médicaments classiques et les interventions s’avère être la plus performante pour soigner ce genre de pathologie. Toutefois, les médecins n’interdisent pas de la combiner avec les pratiques de la médecine douce afin d’améliorer les chances de guérison des patients et leur bien-être.

Comment éviter les charlatans ?

Les soins qui entrent dans le cadre de la phytothérapie ou de l’homéopathie s’avèrent profitables aux personnes qui souhaitent se prémunir contre les risques majeurs d’altération de leur état de santé. Il en est de même pour la massothérapie qui est utile de temps à autre pour remettre en place les articulations.

Pour éviter les charlatans, il est vivement recommandé de demander conseil auprès de son médecin traitant. Autrement, il faut s’adresser à un syndicat ou à une fédération regroupant les praticiens dûment agréés, aptes à dispenser les soins adaptés aux besoins des patients.

jeudi 30 janvier 2014, par Romain Morillon