Les seniors : un potentiel à exploiter pour le marché de l’alimentation

Les seniors ne représentent qu’un tiers des habitants de l’Hexagone, mais ils accaparent plus de la moitié du marché de l’alimentation. Cette marge de la population constitue un formidable potentiel pour cette branche de l’économie.

Une croissance exponentielle

En raison du phénomène de vieillissement de la population, 2 Français sur 5 auront plus de 50 ans en 2020, tandis qu’à l’horizon 2030, 1 habitant sur 2 atteindra cet âge. Les analystes s’attendent ainsi à une prépondérance des seniors sur le marché de l’alimentation. S’ils comptabilisaient 54 % des achats alimentaires en 2010, ce pourcentage est de 60 % en 2012 et la tendance n’est pas prévue de s’infléchir. Au contraire, les spécialistes du secteur préconisent une croissance exponentielle.

Le CREDOC vient de réaliser dernièrement une typologie démontrant ce contexte. Bien que les individus âgés de plus de 50 ans accaparent déjà plus de la moitié des achats sur le marché de l’alimentation, des parts de marché restent encore à gagner chez les personnes retraitées vivant seules ou en couple. Les seniors ne se rabattent pas uniquement les prix les plus bas, mais privilégient les produits qui représentent un très bon rapport qualité et prix. Ils limitent autant que possible les acquisitions superflues, mais la tendance aux achats qualitatifs s’accroîtra.

Des consommateurs exigeants

L’essor du marché de l’alimentation, dont celui des produits labellisés ou bio, des foires aux vins et des produits frais sont en grande partie conditionnés par les décisions d’achat de cette tranche de la population. Les opérateurs doivent formuler des offres adaptées à leurs besoins. Les seniors sont surtout exigeants en termes de qualités écologiques, gustatives et éthiques. À titre d’exemple, les sondages ont démontré que plus de 6 millions de femmes ayant plus de 50 ans privilégient les produits qui ne comportent aucun additif chimique.

Les Français sont réputés particulièrement exigeants en termes de nutrition. Les seniors sont prêts à payer un prix relativement élevé pour acquérir des aliments dont l’origine et la qualité sont garanties. Les opérateurs du secteur doivent ainsi formuler des offres adaptées à leurs besoins. Ce phénomène s’amplifiera au cours des années à venir, au fur et à mesure de l’avancée en âge de cette catégorie de la population. En effet, si on dénombre actuellement 22 millions de personnes ayant 50 ans ou plus, ce chiffre passera à 27 millions à l’horizon 2020.

jeudi 22 novembre 2012, par Romain Morillon