Comment remédier au mal des transports ?

Il n’y a pas plus désagréable en voyage, que de souffrir du mal des transports, surtout pour les seniors. L’on se sent mal durant le trajet et l’on ne profite pas des paysages, notamment pour les voyages en train ou en voiture. Comment remédier au mal des transports ?

Quels sont les causes et les symptômes du mal des transports ?

Même si le mal des transports n’aura aucune incidence négative sur la santé des personnes âgées, il est cependant très désagréable, voire même indisposant. Le mal des transports ou cinétose est provoqué par un trouble de l’équilibre, entre le système nerveux central et nos repères sensoriels. Les roulis, les accélérations et les balancements font que notre champ visuel est en constant mouvement, alors que notre corps reste immobile dans l’espace. Les gênes et les désagréments ressentis sont des réactions du cerveau contre les informations contradictoires que celui-ci reçoit.

Les premiers signes annonciateurs du mal des transports sont les bâillements répétés, souvent accompagnés de maux de tête, de pâleur et d’hypersalivation. La personne sent tout de suite sa capacité physique diminuer, avec des pénibles sensations de vomissements et de vertige. Dans certains cas, il arrive même que le voyageur ait des sueurs froides, ainsi que des spasmes gastriques répétitifs.

Comment remédier au mal des transports ?

Pour ne pas subir les désagréments du mal des transports, la meilleure solution reste encore la prévention. Si vous voyagez en voiture, placez-vous devant, à côté du chauffeur si c’est possible. Ne lisez pas, laissez plutôt vos yeux fixer l’horizon et quand vous vous sentez un peu fatigué, fermez-les et reposez-vous. C’est également le cas pour les trajets en avion et en bateau. Privilégiez les endroits les moins agités comme ceux proches des ailes de l’avion par exemple.

Une alimentation légère est généralement conseillée quel que soit le moyen de transport que vous choisissez. Les boissons alcoolisées sont fortement déconseillées. Si vous avez déjà souffert, auparavant de cinétose, nous vous conseillons de prendre, trente minutes avant votre départ des antihistaminiques, prescrits par votre médecin traitant. Ils sont disponibles sous formes de comprimés, de patchs ou de sirops.

mardi 14 juillet 2009, par Carole Mercier