Une maison de retraite autogérée, bientôt une réalité !

La conception et la réalisation d’une maison de retraite autogérée représentent une grande innovation dans le secteur de l’hébergement des seniors. Ce sera bientôt une réalité, d’ici 2012.

Vieillir ensemble en s’entraidant mutuellement

Un centre d’hébergement en gestion autonome, tel est le rêve de 20 femmes seniors qui habitent Montreuil et qui s’apprêtent à vieillir ensemble en s’entraidant mutuellement. Leur objectif étant de prouver que les personnes du troisième âge sont en mesure d’assumer pleinement leur destin, de vivre autrement par rapport aux idées préconçues par une société qui appréhende mal les besoins de ses aînés. Depuis douze ans, elles s’attèlent à la concrétisation de leur projet pour une maison de retraite autogérée qui sera bientôt une réalité.

Ce mode d’habitat collectif, administré d’une manière autonome, est déjà assez courant dans les pays du nord de l’Europe. Toutefois, comme il s’agit d’un concept tout à fait innovant pour les pouvoirs publics français, ces seniors de Montreuil se sont heurtés à la réticence des autorités. Il leur a fallu plusieurs années de négociations auprès de l’administration et des différents organismes financiers pour obtenir le budget nécessaire à la réalisation de leur programme, soit la coquette somme de quatre millions d’euros.

Une finalisation prévue pour 2012

La finalisation du projet pour la construction d’une maison de retraite autogérée est attendue pour 2012. L’immeuble est prévu pour héberger une vingtaine de résidentes qui bénéficieront de tout le confort nécessaire pour qu’elles puissent vivre leurs vieux jours en toute sérénité. Afin de sauvegarder l’intimité de chacune, chaque pensionnaire disposera d’un vaste studio individuel mesurant 35 mètres carrés. Ces appartements personnalisés s’articulent autour de grandes salles communes dédiées aux moments de partage et d’échanges.

La gestion de cette maison de retraite innovante ne laisse qu’une très faible marge de recours aux interventions venant de l’extérieur. Les services sont organisés en mutualité entre les pensionnaires afin de réaliser des économies sur les dépenses relatives aux aides à domicile. L’installation d’une équipe médicale à demeure n’est pas incluse dans le projet. Toutefois, dans le cas où l’une des résidentes serait atteinte d’une grave pathologie physique ou psychique, la réglementation de la maison de retraite autogérée prévoit son transfert vers une structure qui dispose des installations nécessaires pour la soigner.

jeudi 23 décembre 2010, par Romain Morillon