Comment lutter contre la moniliose ?

La moniliose est une maladie très courante dans les vergers. Cette dernière apparaît surtout durant la période estivale, alors que les fruits qui se trouvent encore sur l’arbre. Infestés, ceux-ci se mettent à pourrir et à manifester des taches noires avec des cercles excentriques ainsi que des taches rondes de couleur blanche. Pour combattre cette maladie, il n’y a rien de plus efficace que la prévention.

La moniliose, un champignon dangereux

La moniliose est une maladie causée par un champignon microscopique appelé le « monilia fructigena » qu’on retrouve essentiellement sur les fruits à pépins et le « monilia laxa » qui se retrouve sur les fruits à noyau. Ce redoutable champignon se cache dans les chancres, les fruits non touchés demeurent alors suspendus aux ramifications tandis que les fruits pourris sont au sol.

Le champignon peut se propager soit par la pluie, par le vent ou par les insectes. Il s’en prend alors aux éléments membres blessés de l’arbre, qu’il s’agisse des fruits endommagés par la grêle, des morsures d’insectes ou encore des fleurs détruites. Les attaques se constatent surtout lorsque la pluie se manifeste en pleine floraison.

Comment combattre la moniliose ?

Contre la moniliose, il faut agir de manière préventive car dès lors qu’elle a attaqué, on ne peut pratiquement plus rien faire sauf limiter la prolifération future de la maladie. On doit alors supprimer les fruits atteints de la maladie. On reconnaît facilement les fruits malades par l’apparition de taches brunes et de pustules. Les fruits tombent alors au sol ou se dessèchent entièrement. Dans certains cas, ils peuvent aussi rester suspendus à l’arbre. Il faut obligatoirement enlever les fruits infestés. Il faudra soit les ramasser soit les enlever de l’arbre mais ne jamais les laisser sur place. On peut ensuite, soit les jeter soit les brûler.

Pour prévenir la moniliose, il ne faut pas oublier d’éclaircir les arbres surtout s’ils produisent beaucoup de fruits. Il faudra alors éliminer certains fruits encore jeunes pour que ces derniers ne soient pas trop proches les uns des autres. Il ne faudra pas non plus négliger le contrôle de l’état de santé des arbres fruitiers. Les traitements hivernaux ne devront, de ce fait, pas être pris à la légère. Lorsque les feuilles se mettent à chuter, on peut asperger l’arbre de bouillie bordelaise. On n’omettra pas non plus d’enlever régulièrement les mousses ainsi que les bois morts qui constituent de parfaits abris pour les parasites.

jeudi 18 août 2011, par Hélène André