Comment lutter contre le botrytis ?

Le botrytis, que l’on connaît également sous l’appellation de pourriture grise, apparaît à cause d’un champignon. C’est un ennemi redoutable qui peut faire des ravages dans le jardin. Voici quelques conseils à appliquer pour lutter contre le botrytis.

Attaque du botrytis

Le botrytis, de son nom scientifique botrytis cinerea, attaque les plantes vivantes mais aussi celles qui ont dépéri. Il s’en prend à différentes espèces dont la tomate, le haricot, le poids, le rosier, le dahlia, la pivoine ainsi que les petits fruits comme la fraise.

En cas d’attaque de la pourriture grise, différentes parties de la plante peuvent présenter des symptômes. Le plus souvent, les fruits sont recouverts d’un feutrage de couleur gris. Les fleurs atteintes se flétrissent sur place. Les feuilles touchées présentent des marques foliaires marron avant de dépérir. Pour leur part, les tiges et les racines pourrissent et meurent. Suivant l’importance de la contamination, la plante peut être totalement ou partiellement touchée (uniquement une partie des feuilles ou seulement une partie des fleurs). En cas d’attaque grave, toute la récolte peut être gâchée et l’allure des plantes peut être très altérée.

Lutter contre le botrytis

Pour mieux combattre le botrytis, il faut comprendre comment il se développe. Ce champignon se multiplie rapidement à une température modérée comprise entre 18°C et 20°C. Il apprécie beaucoup l’humidité qui règne pendant les saisons pluvieuses. Des plantes qui sont mal aérées sont plus exposées à l’attaque du botrytis. Il est également intéressant de noter que certains parasites et maladies favorisent la prolifération de la pourriture grise. C’est notamment le cas de la tordeuse et de l’oïdium qui, en détériorant les feuilles et les fruits, offrent les conditions idéales pour le développement des champignons.

Prévenir et traiter le botrytis

Pour lutter contre le botrytis, la prévention est très importante. Le jardinier peut amoindrir les risques d’une attaque de la pourriture grise en prenant certaines précautions. Il peut notamment aérer les plantes. Dans cette optique, les branches qui s’entremêlent peuvent être taillées. En cas de culture sous serre ou sous châssis, il faut mettre en place un dispositif d’aération efficace. Enfin, les plantes ne doivent pas être serrées les unes contre les autres.

Si l’attaque du botrytis est avérée, on peut utiliser un fongicide. La substance utilisée sera choisir avec soin car le botrytis montre de la résistance aux produits couramment utilisés. Dans le cadre d’une culture bio, le recours à la bouillie bordelaise donne des résultats satisfaisants.

samedi 31 mars 2012, par Hélène André