Mettre du matériel en location : comment ça marche ?

Pour arrondir vos fins de mois, n’hésitez pas à mettre en location les objets qui restent au fond de votre placard ou dont vous ne vous servez plus. En temps difficiles, un revenu supplémentaire est toujours le bienvenu.

Mode de fonctionnement de la location de matériel

Pour profiter de cette opportunité, il faut s’inscrire sur l’un des nombreux sites proposant ce type de service. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il vous sera demandé de décrire dans les détails l’objet que vous mettez en location. N’hésitez pas à ajouter des photos pour convaincre les internautes.

L’étape suivante consiste à déterminer le montant de la location ainsi que le prix de la caution. Pensez également à la durée de location et à la disponibilité de votre bien. À la parution de votre annonce, d’éventuels clients vous contacteront pour louer votre matériel : perceuse, ponceuse, tondeuse à gazon, etc.

Avant de procéder à la location proprement dite, les deux parties auront à signer un contrat proposé par les différentes plateformes proposant ce type de prestation.

Quels sont les objets que vous pouvez mettre en location ?

Quasiment tous les objets du quotidien peuvent être mis en location : articles de puériculture et de sport, matériel de jardinage et de bricolage, mobilier, appareils électroniques, instruments de musique, vêtements, équipements audiovisuels et électroménagers, objets de luxe, véhicules, livres…

Sur le plan financier, ce système permet d’amortir en quelques mois le prix d’achat de votre produit. En fonction de la situation, il s’avère même possible de gagner de l’argent régulièrement. Pour certains, la location d’objets représente un véritable gagne-pain.

Y a-t-il des risques ?

Les risques sont maîtrisés grâce à la caution versée par le loueur. Si le bien est abîmé ou non restitué, elle servira de compensation. Par ailleurs, chaque location est obligatoirement soumise à une assurance qui se chargera d’indemniser le propriétaire si son bien est détruit, volé ou détérioré lors de la location. Sachez également que la location de véhicule nécessite une assurance spécifique couvrant le locataire le temps de la prestation. Dans tous les cas, les sommes perçues doivent être déclarées au fisc pour éviter d’éventuelles poursuites.

lundi 21 mars 2016, par Romain Morillon