Laine de verre ou laine de lin : quel type d’isolant choisir ?

Bien isoler son habitat est une nécessité et non une dépense superflue. Confort thermique et acoustique, économie d’énergie et bien d’autres encore… tels sont les atouts des isolants bien structurés. Parmi les plus prisés, on retrouve la laine de verre et la laine de lin.

Les différents types d’isolants

Il existe toute une panoplie de matériaux d’isolation. Citons par exemple les laines de nature minérale, comme les laines de verre, les laines de roche ou encore les verres cellulaires qui sont utiles pour la correction acoustique ou pour la protection en cas d’incendie, les laines végétales (dont les chanvres, la laine de lin ou de coton) qui assurent l’isolation thermo-phonique. Il y a aussi les isolants minces ou multicouches. Enfin, les polystyrènes qui servent à réduire la quantité de CO2 et sont aussi utilisés comme emballage alimentaire.

La laine de verre ou la laine de lin ?

La laine de verre est composée de sable et de verre recyclé ou calcin par fusion et fibrage. Elle est connue pour sa performance thermique assez élevée. Elle est dotée d’une structure souple et élastique et peut tenir, avec des performances optimales, jusqu’à une dizaine d’années et pas plus. Passée cette durée, elle commence à se tasser et à perdre de sa qualité. Notons que la laine de verre est plus sollicitée sur le marché du fait de son moindre coût de production par rapport à la laine de lin. Mais a-t-elle plus d’atouts que la laine de lin ? Sans exagérer, la laine de verre connaît de nombreux inconvénients. Déjà, elle ne supporte pas l’humidité qui risque de causer une dégradation de la performance thermique et mécanique de celle-ci. De plus, elle n’est pas de nature renouvelable.

La laine de lin, quant à elle, est issue de végétaux et fait partie des isolants écologiques. Autrement dit, elle est recyclable, ne dégage aucun effet toxique en cas d’incendie, mais encore, elle n’a jamais engendré d’effet nocif sur la santé. Sans oublier que bon nombre de ces isolants ont une bonne conductivité thermique qui est le lambda. Notons qu’un bon isolant a un faible lambda. Son problème majeur concerne son prix. Écolo ou économie ? A vous de voir…

dimanche 12 mai 2013, par Romain Morillon