Que planter dans son jardin au mois de mai ?

Pour votre jardin comme pour votre potager, le mois de mai est l’un des moments les plus profitables de l’année pour cultiver. Mais que planter au mois de mai ? Petit guide pour vous donner quelques idées.

Les plantes grimpantes

Certes, les plantes grimpantes ont besoin d’entretien, mais leur beauté en vaut bien la peine. S’il y a longtemps que vous avez rêvé d’en avoir dans votre jardin, c’est le moment d’en profiter. Au mois de mai, vous pouvez opter pour :

- une clématite : une plante qui aime avoir la tête exposée au soleil et les pieds dans un endroit ombragé. Pour protéger la base de la plante contre le soleil, vous pouvez la placer derrière un arbuste.

- un chèvrefeuille : une jolie plante grimpante à fleurs qui, en plus d’être décorative, est aussi très facile à entretenir. Comme la clématite, c’est une plante qui aime se retrouver dans un endroit ensoleillé.

Les plantes aquatiques

Si l’espace le permet, vous pouvez également profiter du mois de mai pour ajouter quelques plantes aquatiques dans votre jardin. Parmi les incontournables, il y a :

- le nénuphar : une plante qui fleurit à la surface de l’eau au printemps et durant la saison estivale. Pour qu’elle puisse fleurir, il faut toutefois éviter de la placer à proximité d’une cascade ou d’un jet d’eau. Elle se développe uniquement dans les eaux calmes.

- la prêle japonaise : une très belle plante ornementale qui porte toute l’année des tiges creuses très décoratives.

Les fleurs à semer pour un été coloré

Envie d’un coin coloré dans votre jardin ? Si vous aimez les fleurs, mais que vous ne disposez pas d’assez de temps pour les entretenir, sachez qu’il existe des espèces à la fois jolies et qui ne nécessitent pas vraiment d’arrosage :

- la lavatère : une plante particulièrement charmante avec de jolies corolles qui se développe très rapidement et qui fleurit abondamment toute l’année.

- le lisianthius : un choix à privilégier pour ceux qui apprécient les fleurs aux corolles bien épanouies.

mardi 28 avril 2015, par Romain Morillon