Jardiner, c’est bon pour le moral

Mine de rien, passer du temps à prendre soin de ses fleurs contribue au bien-être physique et psychique. Jardiner est véritablement source de bonheur.

Les bienfaits du jardinage

En prenant soin de vos plantes, vous vous occuperez de vous par la même occasion. Arroser les fleurs, faire pousser du basilic dans des pots, ces petits plaisirs auxquels s’adonnaient nos aînés avaient de véritables vertus. Avez-vous vu le nombre de jardins cultivés dans les hôpitaux ? Ces paysages sont reposants et contribuent à faire retrouver le bien-être aux malades.

Des études menées par des médecins ont confirmé l’effet positif de l’horticulture sur le moral. Le seul fait de se trouver dehors, de profiter du soleil, d’oublier tout le reste et de se concentrer sur ses fleurs réduit énormément le stress. La pratique régulière du jardinage stimule les sens et améliore la mémoire. Au contact des plantes, l’odorat et la vue sont stimulés et la patience est mise en pratique. Bien sûr, la pratique du jardinage ne donne pas des résultats instantanés. Cela peut être décourageant, raison pour laquelle beaucoup considèrent cette activité comme une corvée. Il est vrai que faire pousser des graines, approvisionner le sol en eau, et attendre que les fleurs poussent et s’épanouissent est un travail de longue haleine. Mais au bout, on est récompensé en voyant le fruit de son travail.

L’hortithérapie et ses preuves

Hortithérapie, c’est le terme utilisé pour désigner la discipline qui met en évidence les bienfaits jardinage sur l’être humain. Développée vers le18e siècle aux États-Unis, elle a pris du terrain en France. Le jardinage a ainsi été utilisé dans la prise en charge de patients autistes, victimes de dépression grave ou de la maladie d’Alzheimer. Les malades devaient avoir leur jardin et en prendre soin. Aussi, la fréquence des troubles était réduite chez ces patients, car la pratique maintenait les sens en éveil.

Se rappeler les noms des plantes, aménager le terrain, patienter et parfois prendre le risque de se frustrer, tout cela agit positivement sur les fonctions cognitives. Mais se retrouver entre passionnés agrandit aussi agréablement le cercle d’amis et permet de retrouver confiance en soi. En somme, un vrai équilibre pour le moral.

lundi 5 août 2013, par Romain Morillon