Se protéger contre les intoxications au monoxyde de carbone

Chaque année, de milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Il existe cependant des mesures préventives qui permettent d’éviter et de se protéger contre de tels accidents domestiques. Explications.

Les principales causes d’intoxication

Durant la saison froide, la baisse des températures nous incite à utiliser les appareils à combustion dont on dispose à domicile. Il s’avère pourtant que certains matériels sont mal entretenus ou vétustes, augmentant ainsi les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Ce gaz invisible résulte en effet d’une combustion incomplète de la source d’énergie utilisée, qu’il s’agisse de fuel, de butane, de gaz naturel, de charbon, de pétrole, de propane, de bois ou d’essence.

Les défauts d’aération dans certaines pièces comportant des installations de production d’eau chaude ou de chauffage, comme une poêle ou une chaudière, des conduits d’évacuation mal conçus ou non entretenus peuvent être à l’origine de ce genre d’accident domestique. Certains matériels non raccordés, comme un groupe électrogène fonctionnant dans un espace clos, un barbecue ou un chauffage mobile d’appoint peuvent également engendrer une intoxication s’ils sont utilisés de manière inappropriée.

Les mesures de précaution à prendre

Afin d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone, il est vivement recommandé de recourir aux services d’un professionnel qualifié pour entretenir les appareils de production d’eau chaude et de chauffage à combustion. Un tel intervenant s’avère aussi indispensable pour le ramonage des conduits d’évacuation des fumées avant l’hiver. D’ailleurs, la réglementation oblige la réalisation de ces travaux au moins une fois par an. L’usage prolongé d’un chauffage d’appoint à combustion représente également des dangers, ce type d’appareil étant conçu pour un emploi ponctuel. Pour pallier à tout accident domestique, il ne faut jamais utiliser un réchaud de camping, un brasero, un four ou une cuisinière pour se chauffer.

Un groupe électrogène ne doit pas être mis en marche dans un endroit fermé, comme un garage, une cave ou une pièce du logement. Ce matériel doit être installé à l’extérieur de la maison. L’ensemble de l’habitation doit être aéré quotidiennement. Il est vivement déconseillé d’obstruer les grilles de ventilation, même s’il fait très froid dehors. Ceux qui utilisent des panneaux radiants fonctionnant au gaz doivent redoubler de vigilance, car ces appareils sont souvent à l’origine de l’intoxication de plusieurs centaines de personnes chaque année.

lundi 11 novembre 2013, par Romain Morillon