Sacs en plastique : l’interdiction repoussée en mars

Prévue pour le 1er janvier 2016, l’interdiction d’utilisation des sacs en plastique à usage unique ne prendra effet que fin mars 2016. Entretemps, le gouvernement aura à préciser à la Commission Européenne les détails sur les types de sacs concernés, leur taille et leurs poids.

La loi sur les sacs en plastique

La loi sur l’interdiction des sacs en plastique est reportée fin mars afin que Bruxelles puisse évaluer l’impact que pourrait avoir cette loi sur la libre circulation des biens dans l’Union Européenne. La Commission Européenne doit aussi évaluer les éventuels risques juridiques et éviter ainsi les recours des producteurs de sacs. En fait, depuis 2003, la production de sacs en plastique a déjà fortement diminué, d’une dizaine de milliards d’unités à juste 600 millions, soit 94% en moins. Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, souligne l’importance de travailler au développement des sacs biodégradables. L’objectif de cette nouvelle loi est de réduire la pollution causée par ces sacs et de créer de nouveaux emplois. Petit à petit, les commerçants sont encouragés à changer leurs habitudes. On incite la population à se servir de son propre panier, sac ou cabas et à moins utiliser les sacs en plastique jetables.

Les solutions des supermarchés et des commerces de proximité

Beaucoup de supermarchés et un grand nombre de commerces de proximité ont arrêté depuis des années d’utiliser des sacs en plastique à usage unique. Les autres sont sur le point de le faire. En contrepartie, ils utilisent des sacs en papier ou les sacs réutilisables qu’ils font payer entre 2 à 5 centimes la pièce. Très bientôt, il n’y aura plus de sacs gratuits sur le marché.

Privilégier les sacs réutilisables

Les sacs réutilisables sont moins polluants, ils sont aussi plus résistants. Chaque sac est d’un volume inférieur à 10 litres et d’une épaisseur inférieure à 50 microns. Ces sacs sont un peu plus chers, dans les 10 centimes l’unité. À ce jour, la France en produit 18.000 tonnes chaque année. Les sacs bisourcés représentent également une alternative de choix. Aujourd’hui, on en produit quelques milliers, mais désormais, environ 40.000 tonnes le seront par an.

vendredi 8 janvier 2016, par Romain Morillon