9e édition du Festival Lumière Blanche

Le Festival Lumière Blanche se décline à travers une programmation audacieuse. Le Festival Lumière Blanche promeut les échanges autour des relations intergénérationnelles.

Festival Lumière Blanche : échanges intergénérationnels

Rendez-vous à ne pas manquer, le Festival Lumière Blanche, festival du cinéma intergénérationnel, se tiendra en France, à Tassin-la-Demi-Lune du 12 au 16 octobre prochain. Outre la projection de nombreux films, il y aura au menu divers conférences et débats ; le thème du vieillissement et des relations entre générations est abordé, l’occasion de débattre sur le temps qui passe et de porter un certain regard sur la vie à travers le 7e art. Le festival verra cette année sa 9e édition. La programmation cinématographique sera toujours aussi riche et diverse et alimentée par des interventions et des commentaires de divers intervenants du 7e art et des professionnels de la santé. Un film, français ou étranger, sur la thématique du festival sera à l’honneur chaque soir.

Les questions seront traitées avec poésie et humour lors des discussions d’après-projection, avec des thèmes à la fois originaux et proches de notre quotidien, qui ne manqueront pas de nous toucher. Depuis sa création en 2003, le Festival Lumière Blanche s’est positionné comme le festival du cinéma intergénérationnel. Il s’est démarqué à travers une programmation très originale, tant au niveau régional que et national et par une forte diversité culturelle, de style, d’époque. Les œuvres sont des plus intéressantes sans parler des nombreux sujets associés. Cette spécificité tient notamment du fait que le festival est, depuis sa création, en relation avec des associations et des partenaires partageant des valeurs communes. Le jeune public est également activement convié à découvrir les films.

Festival Lumière Blanche : une programmation originale

Pour sa 9e édition, Le Festival Lumière Blanche offre plusieurs exclusivités, dont « Astras das nuvens », un film portugais et « Le chat de Madame Moscovitch » qui nous vient d’Israël. Au programme également, sera proposée une grande soirée ciné-club avec « Les Fraises Sauvages » de Bergman, ainsi que deux reprises, « La petite chambre » de la Suisse et « Un millier d’années de bonnes prières » des États-Unis. Un court-métrage précèdera chaque long-métrage pour découvrir de jeunes réalisateurs. Deux après-midi intergénérationnels seront également prévus entre ainés et classes d’école. De même, une exposition de photos, prises par Pauline Depassio dans des établissements gériatriques se tiendra au cours de ces journées. Rappelons que ce festival est né voici neuf ans, de la passion d’un groupe de médecins, psychologues, amateurs de cinéma, libraires, universitaires et gériatres.

Ensemble, ils ont créé cet évènement, non compétitif, qui au cours des éditions propose une programmation audacieuse et originale. Voici le calendrier et la programmation de cette édition 2011 : mercredi 12 octobre 20 h 30, « Atras das nuvens », un film portugais de Jorge Queiroga, précédé du court-métrage « Seconde peau » de Pauline Devi ; jeudi 13 octobre 14 h, « La petite chambre » , comédie dramatique de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, précédé du court-métrage « Dire à Lou que je l’aime » de Hedi Sassi ; vendredi 14 octobre 20 h 30 « Les fraises sauvages », drame suédois de Ingmar Bergman, précédé du court-métrage « Citrouilles et vieilles dentelles » de Juliette Loubières ; et enfin, samedi 15 octobre 20 h 30 « Le chat de Madame Moskovitch » film israélien de Jorge Gurvitch.

copyright www.festivals-connexion.com

lundi 22 août 2011, par Carole Mercier