Connaissez-vous les facteurs de risque d’AVC ?

L’AVC figure parmi les premières causes de mortalité chez les hommes comme chez les femmes. Les causes en sont nombreuses et variées, pour ne citer que la sédentarité, l’obésité ou même l’origine ethnique et le sexe. Le top 4 parmi tous ces facteurs est l’âge, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le tabagisme et l’alcool.

L’âge

Le plus facteur le plus important est l’âge. La population à risque se retrouve en grande partie parmi les plus de 70 ans, 73 ans étant l’âge moyen. À partir de 50 ans, les risques d’AVC sont multipliés par deux chaque décennie. Il n’en demeure pas moins que des cas peuvent être recensés chez les plus jeunes, mais ces faits se comptent tout de même parmi les exceptions.

L’hypertension artérielle

En plus de l’âge, l’hypertension artérielle est une cause majeure de la survenance d’un AVC. La pression artérielle idéale, c’est-à-dire qui vous place le mieux à l’abri des risques, ne doit pas excéder 140/90. Qu’il s’agisse d’un AVC hémorragique ou ischémique, les risques sont de l’ordre de 51% de cas environ. Par rapport à une personne qui ne souffre pas de problèmes de tension, vous avez 2,5 fois plus de chance d’être atteint d’un AVC.

À titre préventif, il est recommandé de prendre régulièrement sa pression artérielle et de demander un avis médical dès lors qu’une augmentation est notée.

Le taux de cholestérol

Si votre taux de cholestérol, et plus précisément de mauvais cholestérol est trop important, les risques d’être victime d’un AVC sont accrus. Limiter le taux de cholestérol passe par une alimentation saine et variée. Privilégiez les huiles végétales, le poisson, les fruits et légumes crus. Limitez votre consommation de charcuterie et de viande.

Le tabac et l’alcool

Un an après avoir cessé de fumer, vous réduisez de moitié les risques de survenance d’AVC. Au bout de cinq ans, les risques sont identiques à ceux d’une personne qui n’a jamais fumé. Le tabagisme empêche le sang de coaguler normalement, car il durcit les artères.

On nous dit parfois qu’un peu d’alcool par jour contribuerait à stabiliser la tension artérielle, et donc à limiter les risques d’AVC. C’est vrai, un verre de vin pendant le repas ne fait pas de mal, mais il ne faut surtout pas tomber dans l’excès. Boire trop d’alcool augmente le risque d’AVC.

vendredi 18 septembre 2015, par Romain Morillon