Fabriquer son propre vinaigre de vin.

Fabriquer du vinaigre de vin est à la portée de tout le monde. Outre le plaisir gustatif qu’un bon vinaigre va fournir à vos papilles, en fabriquer ne nécessite pas un savoir faire particulier ni d’outils vraiment spécifiques. Il vous faut tout simplement du temps et quelques notions fondamentales.

Tout ce qu’il faut pour fabriquer son propre vinaigre

Pour fabriquer votre propre vinaigre et le réussir, il est inutile de posséder tout un arsenal d’outils professionnels. Le minimum qu’il vous faut, c’est avant tout du temps et beaucoup de patience, des éléments essentiels que la plupart des seniors possèdent déjà. Puis viennent ensuite les quelques éléments nécessaires qu’on peut trouver assez facilement comme le vinaigrier et la mère de vinaigre. Le vinaigrier est un récipient ouvert au dessus, fermé de façon non hermétique laissant passer l’air et pourvu d’un robinet à sa base pour la récolte du vinaigre formé. Il est très souvent en céramique, en gré, en verre ou également en bois de chêne. Cette dernière matière donnera un goût superbement boisé au vinaigre tandis que le verre requiert qu’on place constamment le vinaigrier à l’abri de la lumière. Quant à la mère de vinaigre, on peut en demander chez quelqu’un qui en possède déjà ou la fabriquer soi-même.

Si vous n’avez pas pu trouver une mère de vinaigre toute prête, il faut la fabriquer. Versez dans le vinaigrier une mesure de vinaigre non pasteurisé que vous aurez acheté au préalable dans un magasin bio. Ajoutez-y deux mesures (2 litres pour 1 litre de vinaigre non pasteurisé) de vin de moins de 10° de bonne qualité. Couvrez votre vinaigrier et attendez que l’acétobacter, en d’autres termes la bactérie responsable de la fermentation, travaille. Après plusieurs jours, vérifiez si une sorte de voile blanchâtre se forme à la surface de la mixture. Si tel est le cas, vous aurez réussi votre mère de vinaigre.

Comment fabriquer son vinaigre ?

Place maintenant à la fabrication du vinaigre proprement dite. Dans le cas où vous avez déjà en votre possession une mère de vinaigre prête à l’emploi, versez dans le vinaigrier la quantité de vin que vous jugez nécessaire, puis déposez à la surface de cette dernière le mère de vinaigre. Après 4 à 6 semaines d’attente, vous pourrez commencer à puiser votre premier vinaigre. Si par contre vous utilisez la mère de vinaigre que vous avez vous-même formée, votre composition (1 litre de vinaigre + 2 litres de bon vin) se transformera complètement en vinaigre après 2 à 3 mois.

Vous avez la possibilité d’utiliser toutes sortes de récipients qui pourraient se substituer au vinaigrier à condition de mettre le récipient (y compris un vinaigrier) à une température ambiante de 20° C minimum (à 10° C les bactéries sont inactives). Seulement, il faut savoir que la mère de vinaigre ne doit jamais entrer en contact avec du métal, par conséquent il faut toujours utiliser des ustensiles en bois. Par ailleurs, vous ne devez récupérer du vinaigre que tous les 15 jours à raison d’un demi-litre à chaque prise, que vous remplacerez aussitôt par du vin neuf de la même quantité. Faites aussi très attention au voile blanchâtre qu’il ne faut pas perturber et immerger. Ne pas déplacer ainsi trop fréquemment le récipient. Au fond du vinaigrier se forme des dépôts qu’il faudra diviser de temps à autres en le donnant à des amis qui voudront à leur tour fabriquer leur propre vinaigre.

jeudi 22 octobre 2009, par Carole Mercier