Comment exploiter un sol calcaire ?

Le sol de votre jardin est de type calcaire ? Ne cherchez pas à modifier sa nature. Faites plutôt en sorte d’opter pour les cultures qui conviennent à ce type de sol et l’exploiter d’une manière optimale. Découvrez comment faire pour tirer profit d’un sol calcaire.

Comment reconnaître un sol calcaire

Pour pouvoir bien exploiter un sol calcaire, il faut d’abord savoir le reconnaître. Un sol de cette nature possède une couleur blanchâtre et son aspect est crayeux. Légère, la terre a tendance à devenir très sèche pendant la période estivale : si l’on n’y prend pas garde, elle se met à craquer littéralement. Une forte présence de cailloux à la surface du sol laisse présager que le sol est calcaire. Celle du trèfle blanc et du coquelicot également.

Prendre soin d’un sol calcaire

Différentes précautions doivent être prises pour un bon entretien d’un sol calcaire. Ainsi, il faut savoir que ce type de sol ne doit surtout pas être nourrie avec de l’engrais contenant beaucoup de chaux. Il est recommandé de faire appel aux engrais contenant des sels d’ammoniaque. En entretenant un sol calcaire, il faut savoir que celui est très perméable à l’eau. Instable, il est très sensible aux gelées et retient mal les fertilisants.

Pour obtenir une belle récolte sur un sol calcaire, il faut tenir compte du fait que la présence de calcaire optimise la décomposition des matières organiques. Ce type de terre assimile rapidement l’engrais. Pour cette raison, il est recommandé de nourrir le sol avec des matières organiques. Le fumier de bovins est parfait. Le mieux est d’opter pour les engrais verts, ces plantes que l’on cultive après les récoltes et que l’on enterre après la pousse afin de nourrir le sol.

Les plantes appréciant le sol calcaire

Pour avoir un joli jardin avec un sol calcaire, il faut choisir vos cultures avec soin en sachant que certaines espèces s’épanouissent mieux dans une terre de cette nature. Si vous souhaitez planter des fleurs, des arbres ou des arbustes, vous pouvez pencher pour l’anémone, l’œillet, la primevère, la pivoine, le lilas, la clématite, le yucca ou encore la spirée. Du côté des fruits et des les légumes, vous planterez de préférence la carotte, l’aubergine, le chou, le céleri, la laitue, l’échalote, le pois, l’oignon, la pomme de terre, la tomate, le radis, le salsifis, le noyer, le prunier, l’olivier, la vigne ou encore le noisetier.

lundi 15 août 2011, par Hélène André