Les aliments à éviter quand on a un taux de cholestérol élevé

Tout le monde (ou presque) connaît les risques d’un taux de cholestérol élevé dans le sang, mais nous en ignorons le taux dit « normal ». Par ailleurs, à cause des idées reçues, nous ne savons plus quel aliment manger et lesquels éviter. Faisons le tri pour y voir plus clair.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est un lipide dont une partie est produite par le foie, tandis que l’autre partie provient de l’alimentation. Il existe deux types de cholestérol, à savoir le HDL qui est le bon cholestérol dont notre organisme a besoin, et le LDL qui, au lieu d’être assimilé par le foie, est transporté dans le sang. En trop grande quantité, celui-ci n’est plus dissout par les cellules et tapisse progressivement les parois des artères. Ces derniers finissent par se boucher, provoquant des accidents vasculaires cérébraux ou des infarctus.

Une prise de sang à jeun vous permet de connaître votre taux de cholestérol. Le taux du bon cholestérol ou HDL est dit normal au-dessus de 0,40 g/l, tandis que le taux du mauvais cholestérol ne devra pas excéder 1,60 g/l.

Quels aliments éviter ?

Certains aliments favorisent la formation du cholestérol plus que d’autres. Il convient donc d’éviter ou tout simplement de réduire la consommation des aliments ci-après :

-  les viandes grasses de mouton, de bœuf ou d’oie si votre taux de cholestérol est élevé
-  les charcuteries, au même titre que certaines huiles végétales comme l’huile de coco ou d’arachide
-  le beurre, la crème fraîche ou encore le lait entier et par extension les crèmes glacées.
-  les fritures sous toutes les formes, dont les frites, tout comme les abats et les saucisses
-  le sucre raffiné, les jaunes d’œufs, les pâtisseries et les viennoiseries.

Modifiez votre hygiène de vie

Avoir un taux élevé de cholestérol signifie que vous devez modifier votre hygiène alimentaire. Privilégiez les fruits et les légumes frais et faites de l’exercice physique régulièrement. Cela devrait suffire à réguler votre taux de cholestérol. Un traitement médicamenteux ne sera pas à exclure pour les cas les plus graves.

lundi 13 avril 2015, par Romain Morillon