Emplois seniors : de légères améliorations constatées

Des améliorations sont constatées dans l’emploi des seniors. Même si la situation pour l’emploi des seniors reste largement perfectible.

Emploi des seniors : une légère amélioration constatée dans les entreprises

Le cabinet suédois de consultants Mercuri Urval a publié la semaine dernière les résultats d’une étude portant sur la situation de l’emploi des seniors dans les entreprises. Cette étude montre que les décisions d’embauches concernant les seniors sont encore relativement rares même si une légère amélioration du comportement des entreprises est constatée. D’après les analystes, le décret du 20 mai 2009 serait à l’origine d’un effet positif sur la façon dont les entreprises abordent la problématique de l’emploi des salariés âgés. Ce décret stipule que tous les entreprises ou établissements publics qui emploient au moins 50 salariés doivent signer un accord ou développer un plan relatif à l’emploi des seniors, sous peine d’être sanctionnés.

L’étude réalisée par Mercuri Urval s’est établie sur un panel regroupant 95

sociétés représentatives de tous les secteurs d’activités. Elle a d’ailleurs montré que 51 % des sociétés enquêtées ont entamé des négociations relatives à un accord d’entreprise sur l’emploi des séniors. Alors que les entreprises développant un plan d’action lié à l’emploi de salariés âgés représentent 42 % du panel. Rappelons que les entreprises qui n’avaient ni accord ni plan d’action avant le 1er avril 2010 ont dû subir une pénalité de 1 % sur leur masse salariale. Selon Laurent Wauquier, l’ex-secrétaire d’État à l’Emploi et nouveau ministre des Affaires européennes, il y avait 250 sociétés pénalisées à 1 % à la mi-septembre contre environ 33 900 plans ou accords d’entreprises validés.

Emploi des seniors : encore un grand pas à franchir

Pour Sylvain Grevedon, auteur de l’étude, l’impact du décret du 20 mai 2009 est donc positif au niveau de l’entreprise. Il y aurait, selon lui, une réelle volonté des entreprises à privilégier les compétences sans donner trop d’importance aux critères d’âge. Même si en ce qui concerne ces plans et accords, l’étude précise que 75 % d’entre eux ont été instaurés de manière unilatérale dont un peu plus de 10 % représentaient des accords patronat-syndicats dans les branches professionnelles. La plupart des accords d’entreprise pour les salariés âgés concernaient le fait de prévoir des entretiens à mi-carrière c’est-à-dire vers l’âge de 45 ans. Seuls 26 % des entreprises étudiées par Mercuri Urval ont affirmé s’être engagées dans des objectifs d’embauches de personnes âgées.
Preuve supplémentaire que le décret a bien été efficace, 70 % des sociétés interrogées ont affirmé que leurs actions relatives à un accord d’entreprise ou à un plan d’action pour l’emploi des seniors étaient des mesures nouvellement prises. Cependant, un grand pas reste à franchir pour de nombreuses entreprises en ce qui concerne l’emploi des seniors. Au cours des six derniers mois, les sociétés qui ont embauché des seniors ne représentent que 6 %, alors que la France fait partie des pays européens dont le taux d’emploi des personnes âgées de 55 ans à 64 ans serait des plus faibles avec 39 % contre 70 % dans des pays tels que la Norvège ou la Suède.

vendredi 26 novembre 2010, par Carole Mercier, Hélène André