Le droit de vieillir : à l’ordre du jour durant le prochain colloque international de Dijon

Que ce soit sur le plan national ou international, au cours de cette année 2012, les droits des personnes âgées sont plus que jamais d’actualité. Ainsi, le droit de vieillir sera au centre des débats durant le colloque international qui se tiendra à Dijon du 25 au 27 janvier prochain.

Le droit de vieillir : un thème qui revient au-devant de la scène

En 2002, les Nations Unies ont organisé à Madrid une Assemblée mondiale portant sur le vieillissement. Plusieurs axes d’intervention ont été alors mis en exergue dans le but de fournir aux États membres et aux différents organismes intéressés des éléments qui leur permettraient d’offrir une garantie sur les droits des personnes âgées sur certains points vitaux. Il s’agit de la protection sociale, de la santé, du logement, des moyens d’existence et de la formation.

Dix ans après cette Assemblée de Madrid, tout le monde se pose la question sur le « Droit de vieillir ». Ce thème revient au-devant de la scène. Les conférenciers et les chercheurs qui participeront au colloque international de Dijon se pencheront sur le sujet. Durant ces trois jours, les représentants de 25 nations issus de tous les horizons débattront et échangeront à propos de ce droit fondamental des personnes âgées.

Le droit de vieillir : un enjeu très important

Les discussions durant les séances plénières et les tables rondes porteront sur le droit de vieillir. Le sujet devra être examiné corollairement avec les plus importantes questions relatives à la politique sociale. Les conférenciers devront tenir compte du contexte structurel et conjoncturel. Les participants auront pour mission de déterminer la façon de mettre en œuvre concrètement ces droits et de soulever les éventuels obstacles qui empêcheraient leur application. L’objectif étant de construire une relation équitable entre les personnes âgées et leur environnement.

Cette conférence a lieu quelques mois avant celle qui sera organisée par les Nations Unies. Cette réunion sera axée sur la pertinence de l’adoption d’une convention internationale des droits de la personne âgée. Il convient également de signaler que cette année 2012 constitue une année cruciale sur le plan politique, en raison des échéances électorales au sein de plusieurs pays occidentaux, pour ne citer que les États-Unis et la France. L’enjeu présente alors toute son importance. Les questions sociales sont au centre des débats publics, tant en Europe qu’en Amérique, voire en Chine.

mercredi 11 janvier 2012, par Romain Morillon