N’égarez plus vos clefs et petits objets avec le Doro Memory Plus 335 !

Certains seniors ont des problèmes de mémoires et égarent souvent clefs et petits objets. Avec le Doro Memory Plus 335, il vous est dorénavant possible de retrouver facilement vos affaires, sans avoir à chercher dans tous les coins et recoins de la maison.

Doro Memory Plus 335 : un porte-clefs sonore

Le Doro Memory Plus 335 est commercialisé par Doro, une société se spécialisant dans la téléphonie mobile. Ce gadget électronique en kit a été crée spécialement pour aider les personnes âgées à retrouver facilement les petits objets de la vie quotidienne. Les détecteurs sans fils, au nombre de trois, sont en forme de porte-clefs. Ils seront à accrocher sur les affaires personnelles comme les clefs de voiture, le sac à main, le téléphone portable… Le kit comprend également un autre détecteur au format d’une carte de crédit. Il se glissera élégamment et discrètement dans les portes-feuilles et dans les portes-monnaies des seniors. L’ensemble est assorti d’une télécommande, également sans fil, qui se chargera de chercher les objets égarés à votre place.

Doro Memory Plus 335 : mode d’emploi

Vendu au prix de 70 €, le Doro Memory Plus 335 comprend donc quatre porte-clefs détecteurs ainsi qu’un boitier de recherche. C’est une petite télécommande très ergonomique fonctionnant avec quatre boutons. Une simple pression sur une des touches suffit pour déclencher un signal sonore, qui vous indiquera l’emplacement de l’objet égaré. Le signal sonore ne s’arrêtera que si vous appuyez à nouveau sur le bouton. Oui, mais que faire dans le cas où vous égarez le petit boîtier ? Sachez que cela ne risque pas d’arriver ! En effet, dès qu’il placé hors de son socle, le boitier émet des petits bips jusqu’à ce qu’il soit remplacé au bon endroit. Attention cependant, la portée maximale entre les détecteurs et le boîtier de recherche est de 30 mètres.

Très engagé dans le développement des produits électroniques pour senior, Doro veut avant tout faciliter la vie des personnes âgées souffrant de problèmes de mémoires.

mercredi 8 juillet 2009, par Carole Mercier