Comment différer une plantation en procédant à une mise en jauge ?

Le mauvais temps, le gel, la pluie ou tout simplement un imprévu peut empêcher le jardinier d’entreprendre la plantation d’un arbre ou d’un arbuste juste après l’achat de celui-ci. La culture peut alors être différée. Dans ce cadre, on peut réaliser une mise en jauge.

La mise en jauge

La mise en jauge d’un arbre ou d’un arbuste avant de le planter est entrepris afin d’éviter que les racines ne périssent à cause de la sécheresse, d’un surplus d’humidité ou du gel. Cette technique s’applique aussi bien aux plants en motte qu’aux plants à racines nues. Grâce à la mise en jauge, on garantit le redémarrage de l’arbre ou de l’arbuste au printemps. Ce, car il n’a subi aucun stress avant la mise en terre. Il est important de mettre l’accent sur le fait que la mise en jauge doit être entreprise dans les quatre jours qui suivent l’acquisition du plant.

La fabrication de la jauge

Pour une jauge, il faut faire appel à une terre légère. On peut aussi recourir à du sable. La jauge est une tranchée qui sera creusée dans un endroit protégé du vent. On pourra choisit un emplacement proche d’une haie ou d’un mur. Pour ce qui est de l’orientation, la jauge sera exposée au nord pour éviter les différences de température.

En pratique, il faudra faire une tranchée dont la profondeur doit être adaptée à la longueur des racines ou de la taille des mottes. Les plants seront légèrement penchés. Il faudra regrouper les mêmes espèces afin de ne pas s’embrouiller au moment de la mise en terre définitive. A souligner que les bottes doivent être détachées et la distance entre les plants doit être aussi petite que possible. Il faut ensuite mettre de la terre meuble sur les racines (en prenant soin de recouvrir le collet) avant de tasser. Un léger arrosage peut être utile après la mise en jauge.

Mise en terre

Après la mise en jauge, on peut attendre des jours voire des semaines avant la mise en terre définitive. Il ne faudra néanmoins pas attendre trop longtemps. Si un système racinaire se développe, l’arrachage deviendrait stressant pour la plante et la reprise pourrait être compromise. Dans tous les cas, la plantation des arbustes et des arbres à racines nues doit être entreprise au mois de février ou au début du mois de mars.

mardi 28 février 2012, par Hélène André