Sécurité des seniors : système d’alarme et détecteur de chute

Nous savons tous qu’une personne du troisième âge peut parfois être confrontée à des malaises. Ces troubles provoquent souvent des complications parfois mortelles. La mise en place d’un système d’alarme est alors nécessaire pour prévenir un éventuel problème et assurer la sécurité des seniors.

Un système d’alarme pour venir en aide à une personne en danger

Les appareils appelés « appareils de téléassistance » sont actuellement les plus prisés pour la sécurité des personnes âgées. Ces appareils émettent un signal d’alarme au moindre problème. Ils sont pourvus d’un petit bouton que les personnes qui les portent pourront presser en cas d’urgence. Ils ne sont pas de très grande taille, et se portent comme un médaillon, ou tout simplement dans la poche.

Une activation de l’alarme avertira une centrale de téléassistance ou les porches de la personne concernée, selon son choix. L’alerte peut se manifester par des bips téléphoniques ou l’activation automatique d’un autre appareil porté par une autre personne. Si ce genre d’appareil s’avère très pratique pour les personnes âgées, ces dernières oublient souvent de l’activer, ou pire, de le porter. C’est ce qui a poussé certains créateurs à insérer le bouton d’alarme dans un téléphone portable pour éviter les oublis.

Les détecteurs automatiques de chute

Si les chutes sont les premières causes de la mortalité chez les personnes âgées, il est actuellement possible de les éviter. En effet, de nombreuses études ont permis de concevoir des appareils qui ne nécessitent pas un déclenchement manuel. Ces appareils ont donc été mis en place avec la possibilité d’alerter, et ce, même si la personne victime de la chute est consciente. Ils sont disponibles en plusieurs types et peuvent s’adapter aux besoins de chaque personne.

Dans le commerce, on peut par exemple trouver des appareils qui détectent les chutes ou tout autre mouvement rapide et soudain. D’autres appareils suivent des données biologiques comme la pression artérielle ou le rythme cardiaque, dont le dysfonctionnement peut provoquer des chutes. Il y a également ceux qui repèrent les arrêts brusques des activités habituelles de la personne concernée. Certains ont la capacité de détecter la position horizontale d’un corps après une chute. Enfin, d’autres appareils plus sophistiqués combinent toutes les caractéristiques des précédents appareils.

samedi 12 février 2011, par Romain Morillon