Abus dans les dépannages à domicile : des conseils pour les éviter

Vous avez été victime d’un abus d’un professionnel indélicat à qui vous avez fait appel pour un dépannage à domicile ? Pour éviter que cela ne se reproduise, voici quelques consignes à respecter.

Le choix du dépanneur et le devis

En premier lieu, vous devez sélectionner avec soin le dépanneur interviendra à votre domicile. Privilégiez les professionnels qui intègrent les réseaux officiels, comme le « Syndicat national du dépannage à domicile » (Synadep) ou la « Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment » (Capeb). Le système du bouche-à-oreille est aussi fiable. N’accordez aucune confiance aux entreprises qui glissent des cartons publicitaires dans votre boîte à lettres.

À moins que vous ne vous trouviez dans un contexte d’urgence, les travaux devant être effectués dans les plus brefs délais en raison d’un danger quelconque, exigez un devis de la part de l’intervenant. Vérifiez bien que certaines mentions obligatoires figurent bien dans le document qui vous est présenté. Doivent y apparaître les taux horaires pour la main d’œuvre, la base de calcul du temps d’intervention, le coût de chaque prestation proposée, les frais de déplacement s’il y a lieu.

L’ordre de réparation et la facture

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence en demandant plusieurs devis auprès d’entreprises différentes. Vous pouvez ainsi faire une comparaison des prix et des prestations nécessaires pour le dépannage. Certains intervenants proposent en effet des travaux inutiles, juste pour optimiser le montant de la facture que vous aurez à payer. Si le devis est payant, son coût doit également être mentionné clairement.

La loi oblige le dépanneur à établir un ordre de réparation si le coût de l’intervention est supérieur à 150€ TTC. Ceci est valable, même pour les tâches urgentes. Ce document doit être rempli en votre présence. Il sert à constater l’état de l’appareil en panne ou des lieux où les travaux seront effectués. Il doit également inclure une liste précise des réparations à faire. Si la facture dépasse 25€, le professionnel doit vous remettre une note. Dans le cas où vous souhaitez avoir une pièce justificative, même si le coût de la prestation est inférieur à ce montant. Le dépanneur doit vous présenter sa facture après avoir dûment réalisé les travaux. Vous ne payez qu’après.

mardi 15 juillet 2014, par Romain Morillon