Crédit immobilier : quelques conseils pour favoriser vos chances d’en obtenir

Malgré la crise, les projets immobiliers ont toujours la cote auprès des banques. Toutefois, les établissements financiers redoublent de prudence et durcissent les conditions d’octroi de prêts. Voici quelques conseils pour favoriser vos chances d’obtenir un crédit immobilier.

L’apport et la stabilité professionnelle

Le montant de votre apport doit représenter au moins 10% de celui que vous voulez emprunter. Les banques sont maintenant très pointilleuses sur cette contribution financière qui doit couvrir les divers frais liés au crédit, tels ceux du notaire, du dossier et de la garantie. Ce taux peut varier d’un établissement à l’autre et peut atteindre 20%. N’hésitez pas à adosser votre crédit à un livret ou à débloquer une participation dans un système de placement en cas de besoin.
Les banques accordent une importance particulière à la stabilité professionnelle.

Pour faciliter votre accès au crédit, il est souhaitable que vous justifiiez de quelques années d’ancienneté dans votre travail et que votre contrat soit en CDI. Dans le cas où vous êtes un artisan ou exercez une profession libérale, la présentation de 2 ou 3 années de bilan favorisera votre chance. Votre situation financière fera aussi l’objet d’une étude approfondie. Un découvert bancaire est donc à éviter dans les mois qui précèdent la présentation du dossier. Si vous avez contracté des crédits à la consommation, il est conseillé de les rembourser avant de soumettre votre demande.

D’autres conseils

La réglementation en vigueur ne vous autorise pas à contracter un emprunt supérieur au tiers de vos revenus (la fameuse règle des 33%). Certains établissements ont été plus souples sur ce chapitre. Désormais ils appliquent strictement cette règle. Vous devez donc surveiller votre capacité d’endettement. Les banques sont également sensibles à votre capacité à épargner. Dans le cas où vous ne parvenez pas encore à résorber vos découverts, il faut améliorer la gestion de votre budget et démontrer que vous êtes apte à épargner régulièrement avant de soumettre votre demande de crédit.

Par ailleurs, le niveau de votre épargne doit être supérieur à celui de la mensualité de remboursement. Vous devez en tenir compte lorsque vous envisagez de vous lancer dans votre projet. Veillez à ce qu’aucune pièce ne manque dans votre dossier. Notez également qu’il est préférable d’investir dans une zone où le marché immobilier est dynamique. Les établissements de prêt accordent en effet une importance particulière sur ce point.

samedi 30 novembre 2013, par Romain Morillon