Débuter l’année au potager

Au début de l’année, en janvier, les tâches à effectuer au potager sont minimes. Durant les journées où le soleil se fait rare, on peut entreprendre certaines opérations simples comme le rajout de compost ou de fumier. La plus grande partie du travail consiste à ranger le local où sont entreposés les équipements et matériels de jardinage. Quelques semis et plantations peuvent aussi être effectués.

Les semis et les récoltes du début d’année

Durant le mois de janvier, il est déconseillé de cultiver en pleine terre. Vu que la terre est froide, les graines n’y survivraient pas longtemps. Elles sont mieux en intérieur, en attendant une période plus propice à la germination. On ne doit pas non plus effectuer des semis en abondance car les plantules ne supporteraient pas le froid.

En janvier, plusieurs variétés de légumes peuvent être récoltées. C’est notamment le cas du navet, de la carotte, du fenouil, du poireau, de la mâche, du salsifis, de l’endive ou encore du céleri.

Les plantations de Janvier

Dans quelques régions où le climat est doux et peu rigoureux, il est possible d’entamer des plantations en pleine terre dès le mois de janvier. On peut par exemple planter de la rhubarbe, de l’ail ou de l’échalote grise, dans un sol perméable et léger. En janvier, on peut entamer les repiquages. On peut le faire en plein air, sur un sol abrité où poussaient auparavant des légumes à fruits ou à feuilles. Il est, en outre, recommandé de répandre sur la terre une quantité abondante de fumier, de compost ou de matière organique. En enrichissant ainsi le sol, celui-ci est plus perméable et souple et retient mieux l’eau. Vers la fin du mois de janvier, il faut débarrasser la terre des débris de végétaux et des racines. Tout ce qui a été enlevé et ratissé doit être entassé, pour en faire du compost. Durant les journées lumineuses, on veillera à offrir une aération optimale aux pépinières placées sous verre.

Les entretiens à effectuer au début de l’année

Le début de l’année est un mois assez délicat pour certains légumes. Ces derniers ont besoin d’être protégés en y ajoutant par exemple de la paille. Lorsque le temps est clément, il faudra bien ventiler les cloches et les tunnels servant à abriter les légumes. Il est également recommandé de travailler le sol en grosse motte et y incorporer du compost et du fumier. Les pommes de terre devront être surveillées tandis que les choux seront protégés en ramenant leurs feuilles externes vers le cœur.

mercredi 20 juillet 2011, par Hélène André