Comment bien cultiver le serpolet ?

Appartenant à la famille des labiées, le serpolet, également dénommé thym sauvage ou farigoulette, est une plante aromatique comparable au thym. S’utilisant généralement comme condiment, le serpolet est apprécié pour ses feuilles, ses tiges et ses fleurs. Voici quelques informations utiles pour bien la cultiver.

Le serpolet

Le serpolet est une plante aromatique plutôt basse dont la hauteur ne surpasse pas dix centimètres mais dont la largeur peut aller jusqu’à cinquante centimètres. Cette plante, qui pousse en recouvrant le sol de ses feuilles vertes et sombres, s’enracine vite. Sa floraison a lieu entre le mois de juin et août. Son feuillage de forme ovale possède des bordures non enroulées. Comme tant d’autres plantes aromatiques, on peut extraire de l’huile essentielle du serpolet. Enfin, on soulignera qu’il s’agit d’une plante des régions ensoleillées se développant généralement dans les prés secs, à une altitude maximale de 3 000 mètres.

Comment planter le serpolet ?

Le serpolet peut résister à une température inférieure à -15°C, cela dépendant néanmoins du type de sol. Cette plante ne pourrait, en effet, pas s’épanouir sur un sol mal drainé et lourd : ses racines se briseraient sous l’action de la glace. Il est préférable de le planter sur un billon bien drainé avec des amas de petites pierres. Les sols acides sont à proscrire ainsi que la proximité des sauges. Le serpolet peut également être cultivé en pot, pourvu que ce dernier jouisse d’un bon drainage. Il est, en outre, déconseillé d’utiliser des terreaux à base de tourbes ou des terreaux acides. Il vaut mieux choisir une mixture de terre de jardin, de terreau universel et de sable.

Si l’on a opté pour la culture en bac, on espacera les plants de serpolet d’une vingtaine de centimètres. Les plantations devront être remplacées au bout de trois à cinq ans. Il est, par ailleurs, à savoir que la multiplication du serpolet se fait soit par marcottage, soit par bouturage ou tout simplement par semis. A la suite de la floraison de la plante, une taille franche est nécessaire pour favoriser la croissance des jeunes pousses.

La récolte du serpolet

La récolte du serpolet doit être effectuée avec délicatesse car il faut préserver un parfait équilibre des plantes. Lors de la récolte, on cueillera d’abord les pousses situées au cœur des touffes. On les récoltera par beau temps, en fin de matinée, alors que les feuilles sont bien sèches.

mardi 9 août 2011, par Hélène André