Comment cultiver le palmier ?

Évoquant soleil, vacances, plage et île paradisiaque, le palmier peut être planté dans votre jardin, à condition de lui fournir ce dont il a besoin. Voici quelques astuces pour réussir la culture de cette plante tropicale.

Quelques mots sur le palmier

Le palmier est une monocotylédone, au même titre que le gazon, l’orge, le blé ou les tulipes. Ayant la plupart du temps un port d’arbre, cette plante possède des frondes qui sont placées en hélice sur la partie supérieure de la tige.

Choisir le bon endroit pour cultiver le palmier

Le palmier apprécie tout particulièrement les sols riches et bien arrosés. Sur un sol lourd, la plante est plus vulnérable face au froid. On lui choisira un endroit ni trop dégagé ni trop à l’ombre. En outre, le palmier aime la compagnie d’autres plantes, des vivaces ou encore des buissons qui créent un microclimat. Bref, pour bien pousser, le palmier a besoin d’un sol bien drainé.

La période la plus favorable pour cultiver le palmier

Le palmier sera planté durant le printemps, alors que la terre est suffisamment chauffée. En optant pour une plantation durant l’automne, les racines n’ont pas le temps de se former à nouveau alors qu’elles viennent d’être transplantées. Dans les régions qui bénéficient d’un climat doux, toutes les saisons sont propices à la plantation du palmier.

La culture du palmier

Pour commencer, on laissera la motte dans un large récipient rempli d’eau. Alors qu’elle y est trempée, on en profitera pour creuser le trou pour la plantation. Plus la cavité créée est large, plus la reprise sera excellente. Son diamètre sera trois fois plus grand que celui de la motte et sa profondeur sera d’un mètre. Pour favoriser la plantation, on ajoutera de l’engrais au fond du trou. Enfin, vient le moment où l’on place la motte dans la cavité préparée avant de la recouvrir de terre. On tassera puis on achève par un arrosage copieux.

Bien entretenir le palmier

Pour poursuivre correctement sa croissance, le palmier a besoin d’être arrosé en abondance. Pour empêcher les feuilles de jaunir, on peut également ravitailler la plante en potassium et en magnésium. Il sera également indispensable de fertiliser. Durant l’hiver, on protègera les plants en les paillant à l’aide de feuilles. Etant donné que le cœur du palmier est assez vulnérable, il sera nécessaire d’attacher les frondes ensemble par temps frais.

mardi 3 avril 2012, par Hélène André