Comment mettre en place un fruitier nain ?

La culture d’un fruitier n’exige pas nécessairement un vaste jardin. Pour cultiver vos fruits préférés sur une terrasse, sur un balcon ou dans un petit jardin, il vous suffit d’opter pour les fruitiers nains qui s’adaptent très bien à la culture en pot.

Choisir un fruitier adapté

La plupart des arbres fruitiers peuvent se cultiver en pot. Pour garantir des résultats satisfaisants au moment de la récolte, optez pour les arbustes à petits fruits qui s’accommodent très bien à la culture en pot. Selon vos envies, vous pouvez également choisir des arbres de plus grande taille, mais assurez-vous qu’il s’agit d’une variété naine. Avant de faire votre choix, informez-vous auprès du marchand en sachant que certains fruitiers ne se cultivent qu’en pleine terre et en plein soleil. Vous aurez néanmoins le choix entre de nombreux arbustes dont le pommier, le poirier, le prunier, le cerisier, le pêcher, ou encore le figuier, ainsi que les agrumes comme l’oranger ou le citronnier.

A chaque fruitier ses exigences

La culture des fruitiers en pot implique quelques règles à respecter, selon l’arbuste en question. Les pommiers restent les moins exigeants en termes et certaines variétés ont même été créées pour s’adapter à ce type de culture. La culture des poiriers est un peu plus complexe surtout si l’espace de plantation est très réduit. Celui-ci a en effet besoin d’une bonne aération et d’une bonne exposition au soleil pour bien se développer et il est parfois nécessaire de les palisser. Le citronnier, le mandarinier, l’oranger, le kumquat, ou encore le clémentinier, s’adaptent très bien, quant à eux, à la culture en pot. Il vous suffit de bien les protéger en période de froid et de les mettre dans une pièce lumineuse.

La mise en pot d’un fruitier nain

La culture d’un fruitier nain se fait très facilement. Il vous suffit de suivre quelques étapes et de respecter certains points. Commencez par choisir un plant robuste et sain. Choisissez ensuite votre pot lequel doit avoir au moins quarante à quarante-cinq centimètres de diamètre. Le contenant doit être doté de trous de drainage pour favoriser la croissance de la plante. Il est judicieux de placer un lit de tessons de terre cuite ou d’argile expansée au fond du pot. Afin d’éviter l’écoulement de la terre à travers les trous lorsque vous arroserez la plante, disposez un feutre de jardin avant de verser le terreau à base de terre de jardin humide. Vous pouvez alors placer le jeune plant en veillant à ce qu’il soit bien droit. Remplissez avec de la terre de 2,5 centimètres d’épaisseur. Terminez la mise en pot en tassant et en arrosant.

mercredi 28 mars 2012, par Hélène André