Comment cultiver le frangipanier ?

De par son délicieux parfum et ses fleurs magnifiques, le frangipanier figure parmi les arbres tropicaux les plus prisés. Sa culture se fait très facilement. Bien qu’elle pousse surtout sous les latitudes tropicales, vous pouvez l’adopter en région tempérée, sous certaines conditions.

A propos du frangipanier

Connu sous le nom botanique de Plumeria, le frangipanier fait partie de la famille des Apocynacées, au même rang que le laurier rose. Il s’agit d’une plante tropicale qui, cultivée dans les meilleures conditions, peut atteindre une dizaine de mètres de hauteur. Le frangipanier se décline en sept variétés, dont les plus connues sont les frangipaniers blancs ou plumeria alba, le frangipanier pudique ou plumeria pudica et le frangipanier rouge, également appelé plumeria rubra. Cet arbre des tropiques se démarque par ses feuilles souvent lancéolées, à la fois brillantes et bien vertes. Ses fleurs apparaissent en été et sont regroupées en bouquets pour donner un parfum particulièrement envoûtant. Elles peuvent être blanches, oranges, roses, jaunes ou rouges, selon la variété de frangipanier en question.

Où le planter ?

Bien que le frangipanier se cultive surtout dans les régions chaudes des tropiques, il peut parfaitement être planté sous un climat tempéré, en prenant certaines précautions. Préférez notamment une culture en pot à une culture en jardin. Le frangipanier craignant les températures au-dessus de 5°C, il vous sera plus facile de l’hiverner en saison fraîche et de le ressortir au soleil à l’arrivée des beaux jours.

Le frangipanier est un arbre tropical qui a besoin d’une bonne dose de soleil pour bien se développer. Placez-le dans le coin le plus ensoleillé de votre jardin ou tout simplement sur votre terrasse. Dans le cas d’une culture en intérieur, pensez à lui apporter beaucoup de lumière.

Comment l’entretenir ?

La culture du frangipanier en région tempérée exige surtout un milieu favorable, loin du gel et de la sécheresse. Si les conditions naturelles ne sont pas réunies, vous devez prendre les mesures qui s’imposent. Avant la plantation proprement dite, prenez le temps de bien préparer le sol. Un terreau ordinaire fera l’affaire mais vous devez veiller à ce qu’il soit bien drainé. Pour cela, vous pouvez utiliser du sable et y ajouter du terreau et de la terre de jardin. Durant la période de végétation, l’arrosage sera généreux. Utilisez de l’eau non calcaire et boostez sa croissance en apportant un peu d’engrais. En hiver, la plante a besoin de repos. Arrêtez tout arrosage durant cette période.

vendredi 30 mars 2012, par Hélène André