Comment et quand cultiver le framboisier ?

Les framboises sont des délicieux fruits que l’on peut adopter dans le jardin. La culture de ce fruitier est plutôt simple mais il existe différentes règles à respecter et quelques opérations incontournables à entreprendre tout au long du développement du framboisier.

Planter le framboisier

Le framboisier est un fruitier qui se cultive durant la saison hivernale, période pendant laquelle les végétaux sont au repos. Pendant la première année, les tiges sont vertes. Elles produisent des fleurs durant la seconde année et se transforment alors en cannes. Tous les ans, après la cueillette des fruits, il est nécessaire d’éliminer les cannes mortes.

Régulièrement, il est nécessaire de procéder à un désherbage. Il faut être vigilant par rapport au chiendent et au liseron qui empêchent le framboisier de bien se développer. On doit aussi se méfier des graines de mauvaises herbes qui peuvent répandre des maladies.

Si l’on s’intéresse à la multiplication du framboisier, celle-ci peut se faire de différentes manières. On peut entreprendre des bouturages (à faire en automne), séparer les drageons ou encore éclater des touffes.

Les conditions de culture du framboisier

Le framboisier est connu pour être un fruitier pouvant pousser un peu partout. Ce qui s’explique par le fait que cet arbuste n’est pas particulièrement exigeant par rapport au sol dans lequel il pousse. Malgré tout, il faut savoir que le framboisier a une préférence pour les sols légers et frais, à tendance acide. Il peut s’épanouir dans un sol calcaire mais un sol argileux ne lui convient pas en raison de ses racines superficielles. Ce fruitier a besoin d’une bonne exposition du soleil pour produire plus de fruits. Ces derniers sont, en outre, plus sucrés. Si l’ensoleillement de l’arbuste n’est pas possible, celui-ci s’accommode bien de la mi-ombre.

La taille du framboisier

Si l’on ne fait pas attention, le framboisier peut développer des touffes difficiles voire impossibles à démêler. L’entretien peut alors devenir très contraignant et les récoltes diminuent. Pour éviter cela, il faut procéder à des tailles, à exécuter entre le mois de novembre et le mois de février. Il faudra sectionner les pousses de l’année en cours juste en bas de la zone ayant produit des fruits pendant le mois de septembre. Il faudra ensuite tailler une demi-douzaine de drageons de remplacement. Dans tous les cas, il faudra se débarrasser des drageons et des pousses ayant déjà produit des fruits deux fois.

jeudi 23 février 2012, par Hélène André