Guide pour cultiver des courgettes dans son jardin

La courgette est très facile à cultiver, si bien que même les jardiniers amateurs peuvent s’en sortir sans peine. Lorsque les conditions favorables sont réunies et que l’entretien est fait correctement, la production peut être à la fois rapide et très importante.

Quels besoins pour bien pousser ?

Un sol meuble, fertile et de la chaleur, c’est à peu près tout ce dont vous avez besoin pour voir vos courgettes pousser correctement et en quantité. Pour que le sol soit riche en matières organiques, ajoutez-y de la fumure organique juste avant le semis ou la plantation.

Quand et comment planter la courgette ?

Du printemps à l’été, vous pouvez semer vos grains de courgettes ou mettre en terre vos jeunes plants. Entre ces deux options, le semis est le plus simple à réaliser, et il est recommandé de vous y prendre dès les mois de mars-avril. Pour ce faire, placez deux ou trois graines dans un godet que vous recouvrirez d’un terreau à humidifier très légèrement. Lorsque les plants lèvent, ce qui arrive vers fin avril-début mai, vous pourrez les placer en terre, en prévoyant 1 m2 de surface à occuper pour chaque plant. Si vous préférez semer directement en terre, attendez la fin des gelées. Dans l’un et l’autre cas, vos jeunes plants auront besoin d’un arrosage régulier.

La pollinisation est indispensable pour la reproduction de la courgette. Aussi, veillez à avoir plusieurs plants pour une récolte optimale.

Comment bien entretenir les plants de courgette ?

Si l’arrosage est indispensable, il ne doit pas être excessif, et il convient d’éviter les feuilles pour les épargner du risque d’oïdium (champignon microscopique). Veillez à pailler pour que l’humidité du sol soit correctement conservée. Cette précaution vous évitera d’avoir à désherber trop souvent. Binez dès que le besoin s’en fait sentir.

Protégez vos courgettes

Lorsque la chaleur est optimale et que la plante est suffisamment arrosée, de grosses courgettes ne mettent pas longtemps à faire leur apparition. Il est alors recommandé de procéder à une récolte tous les deux jours pour éviter que les insectes s’en prennent à la production.

Lorsque l’oïdium s’en prend aux feuilles, il est préférable de couper celles qui sont atteintes, voire le plant entier si un autre plant est en voie de prendre la relève.

lundi 1er juin 2015, par Romain Morillon