Comment cultiver un arbre fruitier ?

La plantation d’un fruitier doit respecter des impératifs. Il faut procéder au bon moment et adopter les bonnes méthodes pour obtenir des bons résultats. Voici quelques astuces pour réussir la culture d’un arbre fruitier.

Le bon moment pour planter un arbre fruitier

L’arbre fruitier se plante de préférence en automne. A cette époque de l’année, la terre est humide et bien chaude. A condition que les gelées ne sont pas à craindre, c’est le moment idéal pour la culture d’un fruitier.

Il convient de noter que l’arbre fruitier peut être planté à toute époque de l’année si l’on fait appel aux conteneurs. Grâce à cette technique, il est possible de programmer la mise en terre à la fin du printemps. Dans ce cas, il est nécessaire d’arroser copieusement l’arbre pendant tout l’été.

Préparation

Avant la mise en terre de l’arbre fruitier, il faut réaliser le trou de plantation. Il faudra s’en occuper deux à trois semaines à l’avance. Le trou devra avoir une profondeur et un diamètre de soixante centimètres. La terre qui en provient sera conservée à proximité en prenant soin de séparer la couche profonde et la couche superficielle.

Une fois le trou prêt, il faut procéder à un habillage des racines. L’extrémité des racines les plus grosses doit ainsi être sectionnée. Avant de mettre le plant en terre, toutes les racines doivent être plongées dans du pralin (produit prêt à l’emploi que l’on peut acheter auprès d’une jardinerie). Cette opération permet de fertiliser les racines tout en leur offrant une humidité optimale.

Mise en terre

La profondeur à laquelle les racines seront enterrées dépend de la position du bourrelet de greffe. Il s’agit d’une cicatrice gonflée visible au niveau du tronc qui doit se situer au niveau du sol. Pour être certain de ne pas se tromper, on peut placer un bâton par-dessus le trou de plantation.

Pour que l’arbre fruitier pousse bien droit, l’utilisation d’un tuteur est indispensable. Attention, ce soutien doit être enfoncé dans le trou avant même que l’arbre ne soit mis en terre.

Il faudra ensuite recouvrir la plante avec la terre que l’on a extraite auparavant. Celle-ci doit être mélangée avec du fumier de bonne qualité. Il est nécessaire de bien remuer les racines en rebouchant le trou. Ce, afin d’éviter la formation de poches d’air.

jeudi 23 février 2012, par Hélène André