Comment cultiver les agrumes ?

Provenant des régions chaudes, les agrumes rappellent les jardins méditerranéens. Les variétés les plus courantes sont les citronniers, les orangers, les pamplemoussiers, les mandariniers sans oublier les cédratiers. Ces arbustes possèdent des feuilles de couleur verte très persistantes. Découvrez comment procéder pour cultiver des agrumes.

Le bon moment et le bon endroit pour planter les agrumes

Tous les agrumes sans exception doivent être cultivés dans un endroit bien exposé au soleil mais à l’abri du vent, sur un sol léger et non calcaire. Si l’on choisit de planter les agrumes durant le printemps, on peut profiter d’une reprise instantanée des plantes. Dans le cas d’une plantation durant l’automne, les racines sont plus robustes.

Comment cultiver les agrumes ?

Pour la culture des agrumes en pot, on commence par remplir le contenant avec une mixture de terreau et de terre non calcaire. On rentre ensuite le pot en orangerie, dans un endroit bien frais où la température avoisine 7°C. Cette opération se réalise en octobre. Lorsque les gelées printanières ne sont plus à craindre, on fait sortir le pot.

Pour la culture d’agrumes en pleine terre, on commence par tremper le plant dans de l’eau avant d’entamer la plantation. Ce, dans le but de favoriser la réhydratation. On creuse par la suite un trou. Il est nécessaire de rajouter du terreau de bonne qualité additionné de fumier décomposé et d’humus. Si le sol est argileux, on y rajoutera du sable de rivière non calcaire pour contribuer au drainage. Pour un sol sableux, on conservera la moitié de la terre à laquelle on adjoint du terreau et de l’humus. Sur un sol non calcaire, on substituera le terreau avec de la terre de bruyère. Enfin, il faudra régulièrement et abondamment arroser. Ce, même par temps orageux.

Les différentes variétés d’agrumes

Il existe plusieurs variétés d’agrumes, à commencer par les orangers et les mandariniers qui sont très courants en Corse. Il y a aussi les citronniers qui se distinguent par leur floraison remontante. Enfin, on a aussi les pamplemoussiers qui doivent être cultivés à un endroit chauffé et bien abrité. A souligner que le pamplemousse, contrairement à ce que certains sont tentés de croire, n’est pas comestible. Le fruit que l’on confond souvent avec le pamplemousse est le pomélo.

jeudi 3 novembre 2011, par Hélène André