La culinothérapie pour reprendre goût à faire la cuisine

Les ateliers de cuisine sont un outil thérapeutique : c’est tout le concept de la culinothérapie. Beaucoup d’entre nous en ont entendu parler, d’autres souhaitent en savoir un peu plus. Et si on en parlait ?

Les bonnes raisons de participer aux ateliers de cuisine

Arrivées à un certain âge, de nombreuses personnes perdent leurs repères et parfois, le plaisir même du goût en cuisine. Grâce à la culinothérapie, un atelier de cuisine souvent réalisé en groupe, les seniors retrouvent une sensibilisation alimentaire : une envie de manger, le plaisir de partager un repas avec autrui, la joie de cuisiner un plat. Il s’agit en d’autres termes de stimuler la mémoire pour qu’ils se rappellent leurs vieilles habitudes et le savoir qu’ils ont acquis antérieurement.

La culinothérapie s’adresse à différentes personnes, des associations ou toutes personnes présentant un handicap les empêchant de mieux vivre leur sociabilité. Certains hôpitaux ayant des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer organisent des ateliers de culinothérapie pour leur thérapie de groupe. Malgré leur handicap ou leur âge, les seniors participant à ces ateliers parviennent à partager, échanger leurs connaissances et concocter ensemble une recette.

Et comment se déroulent ces ateliers ?

Quand on parle de gourmandise, les petits comme les grands en raffolent toujours. Durant les ateliers de culinothérapie, les seniors retrouvent le plaisir de cuisiner de bons plats ou de vieilles recettes parfois oubliées, mais dont l’odeur et le souvenir refont vite surface. Grâce aux moments d’échange, les pratiquants peuvent découvrir la cuisine moderne dans une ambiance très conviviale.

Pour chaque atelier, un thème est défini à l’avance. Les participants sont limités à 5 à 10 personnes, et chaque atelier dure entre 1h30 et 2 heures. Chacun des participants porte un tablier comme au bon vieux temps où il cuisinait. Le travail commence ensuite par les gestes courants : laver, éplucher ou couper les aliments. Une étape importante dans le recouvrement de la mémoire. Avec l’aide des animateurs, on encourage ensuite les résidents à sortir leurs petits secrets en cuisine, que ce soit le dosage, un ingrédient ou une astuce lors d’un plat réalisé à l’occasion d’un événement précis. Une fois les repas cuits, tous ensemble, ils dressent la table et savourent leurs plats.

samedi 6 juillet 2013, par Romain Morillon