Consommer autrement : les Français s’apprêtent à franchir le pas

Une enquête a été menée auprès de nombreux consommateurs au cours de la semaine dédiée au développement durable. Il en ressort que les Français s’apprêtent à consommer autrement et à changer de mode de vie.

La crise économique : un élément catalyseur

Selon le sondage réalisé par le cabinet-conseil Ethicity dans le cadre de la manifestation portant sur la thématique du développement durable, la crise économique constitue un élément catalyseur dans cette décision des Français. 88% des personnes interrogées ont ainsi affirmé qu’elles sont prêtes à franchir le pas et à adopter un autre système de consommation. Certes, tout le monde aspire à de meilleures conditions de vie, mais le contexte incite plutôt les ménages à se serrer la ceinture.

En raison de la mauvaise conjoncture, de plus en plus de Français prennent conscience du fait que le mode de consommation est susceptible d’avoir des conséquences sur leur vie sociale, sur l’environnement et l’économie. Nombreuses sont les personnes qui réalisent au quotidien des gestes pour éviter le gaspillage et pour consommer de façon plus responsable qu’auparavant. Ces foyers cherchent ainsi tous les moyens pour modérer l’usage de gaz, d’électricité et d’eau.

Une modification du comportement

La crise économique a incité les Français à modifier leur comportement. De nos jours, ils portent une attention particulière aux informations sur les produits qu’ils achètent. Les indications relatives aux composants et au pays de provenance de ces produits prennent ainsi toute leur dimension. 85% des Français interrogés ont en effet déclaré qu’ils accordent leur préférence aux unités de production qui ont sauvegardé leur implantation en France. La plupart d’entre eux regrettent cependant l’insuffisance de renseignements sur les conditions de fabrication d’un grand nombre de produits.

Les Français s’apprêtent à franchir le pas et à consommer autrement. Les avis sont toutefois divergents sur leurs véritables aspirations en termes de changement. 57% des personnes sondées voudraient que certaines facettes du modèle social actuel soient revues. 33% d’entre elles estiment que le système n’est plus tolérable et tablent sur un grand changement de leur mode de vie et de consommation. Quoi qu’il en soit, le coût de la vie, le confort et le bien-être de la famille ainsi que la santé constituent leurs priorités. Le besoin d’être heureux ne vient seulement qu’après.

mercredi 18 avril 2012, par Romain Morillon