Les Français ont souscrit moins de crédits en 2010

L’Observatoire des crédits a rendu public son 23e rapport concernant la consommation des ménages français. En 2010, moins de crédits ont été souscrits par les Français.

Crédits 2010 : bilan général pour l’année 2010

C’est le taux le plus bas depuis 1995. Fin décembre, moins d’un ménage sur deux détenait un crédit : 49,5 % en 2010 contre 50,8 % en 2009. L’Observatoire des crédits remarque que les Français souscrivent moins de crédits à la consommation pour payer les achats de la vie courante. Pour le premier semestre 2011, les ménages sont peu nombreux à penser à souscrire un crédit de consommation : ils ne sont que 4,1 % contre 4,4 %, l’année précédente. Les crédits à l’immobilier restent stables : 30,5 % en 2010 contre 30,8 % en 2009.

Crédits 2010 : les chiffres à l’appui

Il faut en conclure que les ménages sont sensibilisés aux responsabilités de signature d’un prêt, et utilisent leur argent de manière ciblée. Cependant, la confiance en leur capacité de rembourser un crédit a augmenté, et ils se considèrent satisfaits de leur situation financière : pour 2010, 54,7 % des ménages se déclarent contents contre 50 % en 2008. Dans la même lignée, la part de ceux qui estiment que leur situation s’est dégradée, a baissé sur ces deux ans, à savoir 40,4 % en 2010 contre 43,3 % en 2009 et 48,7 % en 2008.

Crédits 2010 : baisse considérable du taux de détention du crédit à la consommation

Si auparavant, la majorité des Français avaient recours aux crédits de consommation, pour leurs moindres besoins, depuis ces deux dernières années, la tendance s’est inversée. Ils préfèrent s’endetter pour acheter des biens durables tels que les voitures, des équipements dont l’utilisation est fixée à long terme ou encore les gros appareils électroménagers. L’État, a, par exemple encouragé l’achat de véhicules neufs grâce à sa politique de prime à la casse. Cependant, les postes consacrés aux loisirs, habillements et divertissements connaissent une baisse, et ne représentent plus que 13,8 % en 2010 contre 15,8 % en 2009.

Crédits 2010 : les crédits immobiliers ont la côte

La part des ménages français possédant un crédit immobilier reste stable, malgré tout : en 2010, elle est de 30,5 %, ce qui constitue un chiffre important. De même, la part des accédants aux propriétés immobilières est la plus forte depuis ces dix dernières années : 23,2 % en 2010. Ce maintien s’explique par les dispositions incitatives de recours aux crédits immobiliers : la durée de remboursement s’allonge, les taux d’intérêt baissent ou disparaissent comme les PTZ+, les crédits d’impôt ou encore les avantages liés au dispositif Scellier.

vendredi 11 février 2011, par Carole Mercier