Emploi senior : des mesures préconisées par l’APCE

L’APCE propose quatre mesures pour favoriser la création d’entreprise par les retraités.
Pour l’APCE, un million de personnes envisagerait de créer une entreprise, aussitôt arrivées à la retraite

Selon les résultats d’une étude réalisée par l’institut CSA pour le compte de l’APCE, Agence pour la création d’entreprise, environ 17 % des seniors actifs projetteraient de créer leur entreprise lorsqu’ils arriveront à la retraite. Les deux principales motivations évoquées par les personnes interrogées sont le complément de revenus pour 64 % d’entre eux ainsi que l’épanouissement personnel pour 62 % des sondés. Arrive ensuite la possibilité de choisir son départ à la retraite évoquée par 59 % des seniors ayant donné leurs opinions lors de cette étude. En revanche, pour ce qui concerne les raisons qui les empêcheront d’entreprendre, il y a la crainte de ne pas avoir suffisamment d’argent pour démarrer sa société, ainsi que la complexité des démarches à accomplir pour créer son entreprise.

Les mentalités concernant les seniors ont changé, selon l’APCE

Pour Jean-Claude Volot, Président du conseil de l’APCE, les chiffres dévoilés par ce sondage montrent à quel point la société actuelle subit une véritable « remise en cause des principes du jeunisme ». D’autant plus que près de la moitié des Français encouragent leurs proches âgés de 50 ans et plus à démarrer leur propre entreprise. Ce qui prouve bien que c’est la façon de penser de la population en général qui évolue dans cette tendance. L’APCE pense que les seniors qui ont l’ambition de créer leur entreprise regroupent potentiellement un million de personnes. Ces derniers constitueraient des solutions intéressantes en matière d’emplois dans les 5 ans à venir, étant donné que chaque entreprise représente une moyenne de 1,3 poste créé, outre celui du senior.

Les quatre mesures préconisées par l’APCE

Afin de favoriser la création d’entreprise par les seniors et réduire les handicaps rencontrés par certains concernant le capital et les démarches à accomplir, l’APCE propose quatre mesures. Premièrement, l’Agence pour la création d’entreprise demande à ce que la garantie bancaire apportée par la banque publique Oséo aille jusqu’à 80 %, lorsqu’un sénior souhaite souscrire à un prêt bancaire. Elle réclame également que le créateur ou repreneur d’entreprise puisse automatiquement bénéficier de la convention AERAS, « s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé ». Autre mesure préconisée par l’APCE, l’exonération de cotisations sociales pendant un an, pour les retraités créateurs de leur entreprise. D’autant plus que ces chefs d’entreprise sont les seuls à ne pas en bénéficier en créant leur société. Enfin, l’agence souhaite, avec l’accord des caisses de retraite, mieux renseigner les seniors sur les possibilités qui leur sont offertes pour créer leur entreprise, ainsi que le cumul possible de la retraite et de l’emploi.

vendredi 10 décembre 2010, par Carole Mercier