Les contrats à annuités variables : comprendre le mécanisme avant de souscrire

Plusieurs sociétés d’assurance orientent actuellement les futurs retraités vers les contrats à annuités variables qui sembleraient, à première vue, avantageux pour ces clients. Avant de souscrire, il importe de comprendre le mécanisme de cette garantie.

Les contrats à annuités variables, originaires des États-Unis

Les contrats d’assurance à annuités variables, ou variable annuities, ont été auparavant l’apanage des Américains. Face au succès qu’ils ont rencontré outre-Atlantique, certains assureurs les proposent actuellement en France. Ils le présentent comme une excellente alternative aux traditionnelles formules de rentes viagères, des fonds en euros et des contrats en unités de compte. Cette assurance fonctionne selon un système assez délicat qu’il convient d’appréhender avant de signer un contrat.

Les contrats à annuités variables sont dédiés aux personnes quinquagénaires qui jouissent d’un train de vie assez aisé et qui désirent se prémunir en prévision de leur future retraite. La souscription à une telle assurance s’élève en effet à plusieurs milliers d’euros. Cependant, cette garantie détient de nombreux atouts. Elle permet de bénéficier d’un revenu minimum à vie. Elle présente également les avantages d’une assurance multi support classique sur le plan fiscal et dans le cadre de la succession pour une assurance vie.

Un contrat à annuités variables pour jouir d’une retraite sereine

Un contrat à annuités variables inclut la garantie complémentaire qui protègera votre capital contre les fluctuations des marchés. Vous êtes ainsi assuré de percevoir un minimum de rentes viagères. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que le financement de ces garanties est fourni par un prélèvement annuel sur le montant de rachat de votre convention. Il s’agit des frais de garanties qui sont définis en fonction de l’âge et du sexe du souscripteur. Par la suite, l’assureur s’engage à offrir une gamme de prestations à vie pour assurer une retraite sereine au souscripteur.

Le niveau de garantie lié à un contrat à annuités variables évolue selon la conjoncture financière et l’augmentation du nombre d’adhérents. En clair, le complément de revenus perçu par le client est financé par le rachat du capital qui a été cumulé sur la convention. En tout cas, si vous désirez adhérer à une telle couverture, vous détenez l’assurance de bénéficier d’une source de revenus complémentaires minimale garantie. Même si le montant de votre pécule ne suffit pas à fournir la rente viagère, la garantie à laquelle vous avez souscrit est prévue à cet effet.

vendredi 4 novembre 2011, par Romain Morillon