La véranda, une pièce supplémentaire pour l’été ou pour l’hiver

La véranda devient de plus en plus en vogue. Il s’agit en effet d’une excellente alternative pour disposer d’une pièce supplémentaire où il fait bon de se prélasser aussi bien en été qu’en hiver. Voici quelques conseils pour vous orienter dans votre choix.

L’orientation et l’architecture de la véranda

Pour bénéficier de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été, il importe de bien étudier l’exposition de la véranda. Comme cette pièce de charme est dédiée à la détente en toutes saisons, veillez à ce qu’elle ne soit pas trop exposée au sud. La chaleur serait bien trop torride en été. Elle ne doit pas être non plus orientée plein nord, car vous auriez beaucoup de difficultés à la chauffer en période froide. Si vous habitez dans une région méridionale, optez pour une exposition sud-est.

L’architecture de la véranda dépend de celle de votre logement. Il peut en effet s’agir de l’extension d’une pièce de votre demeure ou d’une installation sur la terrasse. Si vous avez une maison en forme de L, l’implantation idéale serait au milieu. Vous choisissez en fonction du budget que vous prévoyez pour la réalisation des travaux. Pensez également à planter des haies et des arbres à des endroits judicieux afin de protéger la véranda du vent et d’adoucir l’atmosphère lorsqu’il fait très chaud.

Construire une véranda : le choix du matériau et les démarches administratives

Après avoir pris la décision sur l’orientation et la forme de la véranda, vous devez faire le bon choix du matériau. Le marché offre principalement trois sortes de matériaux : l’aluminium, le bois et le PVC. L’aluminium présente l’avantage d’être très esthétique, mais son coût est assez élevé. Le bois est de plus en plus plébiscité, car il apporte une touche rustique et conviviale à la maison. Il est, en outre, écologique. Le PVC affiche un très bon rapport qualité/prix. Sa texture se prête à une multitude de formes.

Vous pouvez également opter pour l’implantation d’une véranda en kit disponible auprès des grands magasins de bricolage. Il est toutefois indispensable de faire appel aux services d’un maçon pour réaliser les travaux de fondation. Pour les démarches administratives, si la surface de la nouvelle construction est inférieure à 40m², vous n’aurez qu’à faire une simple déclaration de travaux. Autrement, un permis de construire est requis.

mercredi 3 octobre 2012, par Romain Morillon