Comment et quand tailler les légumes ?

La taille des légumes est une pratique courante chez les maraîchers. Cette opération, qui est réalisée dans le but d’améliorer la qualité de production, requiert une certaine technicité. Voici quelques conseils.

Pour quelles raisons doit-on tailler les légumes ?

Notons en premier lieu que la période favorable à la pratique de la taille se situe à partir du mois de juin, au moment où les légumes commencent leur floraison. Quoique non obligatoire, la taille des légumes permet de contrôler au mieux la production. Cette pratique rend possible un double résultat. En premier lieu, la quantité des tiges, des fleurs et par voie de conséquences celle des fruits est réduite. Par contre la qualité est meilleure c’est-à-dire que les produits obtenus sont plus gros et plus consistants. Ce phénomène est dû au fait que la plante dispose de plus de place pour s’épanouir plus harmonieusement. En deuxième lieu, la taille accroit la floraison car des surplus de tiges de fleurs et de feuilles sont éliminés. La pratique est d’autant plus opportune aux plantes qui nécessite plus de soleil et à celles qui fleurissent trop tôt.

Quelles parties des légumes faut-il tailler et comment ?

La technique consiste à sectionner une tige à l’aide d’un couteau ou avec les ongles. L’opération peut être délicate notamment concernant l’aubergine. Les tiges qui font l’objet de la taille sont spécifiques. En premier lieu, il y a les tiges se trouvant au pied de la plante. Dans ce cas, le but est de stopper le développement de ces tiges gourmandes et improductives. Ensuite, au niveau de la tige principale, il s’agit de stimuler l’apparition de nouvelles tiges. Enfin, au niveau des tiges supportant les fruits et les fleurs, l’opération permet d’empêcher l’apparition de nouveaux bourgeons. Notons que même si l’on souhaite par-dessus tout obtenir de gros fruits, il ne faut pas donner plus d’importance aux pieds taillés aux dépens de principaux pieds qui exigent plus de place.

Conseils pratiques

La taille des légumes n’est pas une opération à prendre à la légère. Elle est délicate car il s’agit d’une agression à la nature. La plante risque parfois d’être victime d’infections par des champignons microscopiques occasionnant pour les maraichers d’autres tâches ingrates et fastidieuses. Par ailleurs, il est nécessaire de décider à l’avance de la grosseur et de la quantité de fruits à produire. Enfin, signalons que les légumes qui font habituellement l’objet de taille sont les variétés des solanacées et des cucurbitacées.

mardi 31 mai 2011, par Hélène André