Comment et quand planter le radis asiatique ?

Contrairement au radis rose dont la saveur est légèrement piquante, le radis asiatique est très doux. Ce légume résiste, par ailleurs, très bien à la sécheresse et ne requiert donc pas d’arrosages réguliers. Sa culture est très simple. Voici quelques conseils pour cultiver ce légume.

Le radis asiatique

Le radis asiatique est également connu sous le nom de « Daikon ». Il s’agit d’un radis géant, cousin du radis noir. Il est plus long que ce dernier et est de couleur blanche. Facile à cultiver, il mérite incontestablement un petit coin dans le potager. Le radis asiatique est riche en calcium et en vitamines, il est très couramment utilisé dans les recettes traditionnelles chinoises et japonaises. Il se mange cuit ou cru. Ses feuilles peuvent entrer dans la composition de soupes ou être utilisées en tant qu’aromates.

Les variétés de radis asiatiques

Il existe différentes variétés de radis asiatiques, à commencer par le « Spring Cross », la variété la plus connue. Elle est pourvue d’une racine lisse et blanche qui peut atteindre plus d’une vingtaine de centimètres de longueur. D’autres variétés géantes telles que le « Summer Cross » peuvent atteindre une soixantaine de centimètres. L’ « Omny » est une variété japonaise dont les racines s’allongent très vite et dont la longueur est d’une trentaine de centimètres.

Quand et comment cultiver les radis d’Asie ?

D’une manière générale, les radis d’Asie poussent très vite et sont gros et longs. Ils sont semés durant le mois de juin et peuvent être récoltés jusqu’à la fin du mois d’août. Le semis du radis oriental s’effectue en pleine terre, à un endroit bien ensoleillé. Il est à noter que ce légume n’apprécie pas la compagnie des laitues et des haricots.

Le semis du radis asiatique

Pour réussir le semis du radis d’Asie, on a besoin d’un sol ameubli en profondeur que l’on aura soigneusement débarrassé des cailloux et autres racines encombrantes, susceptibles de porter atteinte à la bonne croissance de cette variété de radis. On aura par la suite à creuser des stries profondes d’une largeur de près de deux centimètres. On déposera alors les graines au fond de ces petites tranchées, en plaçant une graine toutes les centimètres. Il suffira ensuite de recouvrir les graines avec de l’engrais bien sassé. Puis on comprimera le sol avant d’arroser abondamment à l’aide d’un arrosoir sans jamais se servir d’un tuyau.

jeudi 9 juin 2011, par Hélène André