Comment et quand planter le prunier ?

Le prunier est un arbre qu’on retrouve couramment au sein d’un jardin fruitier. Cet arbre est cultivé pour ses fruits qu’on appelle prunes mais également dans certains pour la déco pour ce qui est des variétés pourvues de feuilles pourpres. Le prunier est un arbre peu capricieux et requérant un minimum d’entretien.

Généralités sur le prunier

Le prunier fait partie de la catégorie prunus et regroupe un grand nombre de variétés et d’espèces à savoir les pruniers d’Ente, les quetschiers, les mirabelliers ou encore la reine-claude. Cet arbre fruitier est de petite taille, sa hauteur variant entre trois et huit mètres. Arbre rustique, le prunier peut tolérer des températures allant jusqu’à -17°C. Il peut également être planté à une altitude pouvant atteindre jusqu’à 1 000 mètres.

Comment planter et multiplier le prunier ?

Le prunier se plante à racines nues durant l’automne ou vers le début du printemps. Pour une plantation en pot, notamment pour les pruniers nains, le rempotage s’effectue durant la même période. Pour la multiplication du prunier, on réalise la plupart du temps une greffe au cours du mois de juillet. Pour ce qui est du prunellier, du prunier myrobalan ou du prunier du Japon, le porte-greffe peut être réalisé soit par semis, soit par drageonnage. A noter que seul le mirabellier peut être multiplié par semis. Quant au type de sol, on privilégiera une terre fraîche, bien drainée et profonde. Ce fruitier requiert également un peu de soleil mais peut très bien être planté à mi-ombre.

Quand se produit la floraison et la fructification du prunier ?

La floraison du premier se produit vers le mois de mars ou d’avril. Ses fleurs sont de couleur blanche et sont ornementales. Elles se développent sur les branches de l’année passée. La majorité des espèces de pruniers sont auto-fertiles mais pour certaines, il faudra au moins cultiver deux pruniers de différentes espèces pour jouir d’une bonne récolte. La pollinisation est alors assurée par les abeilles. Les prunes atteignent leur maturité vers le mois de juin jusqu’en septembre, cela dépendant des espèces. Après la culture, il faudra attendre deux à trois ans avant de pouvoir envisager une récolte.

L’entretien du prunier

Le prunier ne requiert aucune fertilisation et n’a pas non plus besoin d’arrosage. Les jeunes arbres devront quand même être arrosés, surtout l’année qui suit la plantation. Dans la majorité des cas, il ne lui faut qu’un sol bien nourri. Cependant, dans le cas où les feuilles du prunier sont vertes et claires, allant jusqu’au jaunâtre, il est judicieux de lui procurer un peu de compost vers le début du printemps, et de procéder à un paillage.

vendredi 19 août 2011, par Hélène André